Accueil Société Enseignement

Déconfinement: toutes les maternelles de retour à l’école le 2 juin, toutes les primaires le 8 juin

Une décision suite à un comité de concertation entre l’État fédéral et les entités fédérées. Un choix réalisé en concertation avec les experts.

Temps de lecture: 3 min

Tous les élèves de maternelles sont invités à reprendre le chemin des classes à plein-temps dès le mardi 2 juin. Tous ceux de primaire devraient faire de même le lundi 8 juin, ont convenu mercredi soir l’État fédéral et les entités fédérées lors d’un comité de concertation, et ce en accord avec le groupe d’experts chargé de la stratégie de déconfinement (GEES).

Risques moindres

Vu le reflux de la pandémie de Covid-19 en Belgique, les risques sanitaires moindres qu’elle fait peser sur les enfants et leur faible contagiosité, les autorités ont donc décidé de permettre le retour des enfants les plus jeunes à l’école. Après plus de deux mois de confinement, cet isolement commençait en effet à peser considérablement sur leur bien-être psychologique, selon l’avis unanime du monde pédiatrique.

Concrètement, tous les enfants des maternelles pourront retrouver leur instituteur/trice à partir du mardi 2 juin.

Des mesures assouplies pour primaires et maternelles

Pour des raisons pédagogiques et sociales, ni les enfants ni leurs enseignants ne devront porter de masque. Par contre, celui-ci sera recommandé entre adultes (entre enseignants et entre parents et enseignants). Le respect des distances de sécurité (1,5 mètre) ne sera pas nécessaire dans les classes maternelles.

Dans le primaire, les trois années qui n’étaient pas encore visées par la reprise des cours, à savoir les 3e, 4e et 5e, pourront retrouver leurs bancs à partir du lundi 8 juin, avec une journée-test possible le 5 juin.

En accord avec les experts du GEES, il a été décidé que tous les élèves de primaire, et dont ceux de 6e primaire, ne devront pas/plus porter de masque. Pour le personnel enseignant et encadrant, celui-ci sera toutefois « fortement recommandé si les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées ».

Les consignes relatives aux distances de sécurité (4m2 disponible pour chaque élève en classe, 1,5 mètre de distance…) pourront être assouplies pour ce qui concerne les élèves entre eux. En revanche, elles resteront d’application entre les élèves et les professeurs, entre enseignants eux-mêmes, ainsi qu’avec les parents d’élèves.

Lors des récréations, les élèves devront jouer autant que possible avec leurs camarades de classe selon le principe de « bulle de contacts ».

Moins de changements en secondaire

Dans le secondaire en revanche, les allègements sont plus modestes. Chaque Communauté pourra ainsi décider de permettre à plus d’élèves de revenir à l’école, mais cela ne pourra se faire que quelques jours par semaine seulement. Le port du masque y sera fortement recommandé tant pour les élèves que le personnel.

Les mesures d’hygiène seront maintenues pour tous (maternelles, primaires et secondaires), notamment un lavage des mains fréquent.

Par ailleurs, les classes, les couloirs et les salles des professeurs devront être aérés à tout moment. Dès que possible, les activités et cours seront organisés en extérieur.

Chaque école devra également être en mesure d’appliquer un plan d’urgence en cas de foyer de contamination.

En raison de la pandémie, les cours avaient été suspendus à partir du 16 mars dernier. Ils avaient progressivement repris en Fédération Wallonie-Bruxelles à partir du 18 mai pour les 6e primaires et les classes terminales du secondaire. Depuis le 25 mai, les élèves de 1ère et 2e primaire, ainsi que ceux de 2e secondaire avaient également la possibilité de reprendre les cours, mais sous de strictes conditions sanitaires.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par LAMBOTTE Jean-Pierre, jeudi 28 mai 2020, 10:01

    Je suis globalement d'accord avec tous les autres intervenants. Quant aux "experts", y en aura-t-il enfin un qui reconnaîtra qu'il NE SAIT PAS ?

  • Posté par Biot Philippe, jeudi 28 mai 2020, 10:01

    Une reprise dans les conditions actuelles ne se décrète pas. Il faut tenir compte des mesures à prendre. Chaque école doit prendre ses responsabilités. Le but est, évidemment, que tous les élèves, de toutes les classes, reçoivent de vrais cours à temps plein. Mais est-ce réalisable partout dès le mois prochain?

  • Posté par Bastianelli Aubry , jeudi 28 mai 2020, 8:12

    Donc en gros, les parents qui sont censés être des personnes responsables ne peuvent pas se retrouver dans leurs bulles de contact entre eux mais les enfants le plus petits qui auront beaucoup de mal à respecter les mesures se viennent tout à coup libéré de toutes mesures sanitaires car on s'est rendu compte du jour au lendemain qu'ils ne sont plus à risque. Ils restent quand même vecteur de la maladie même si c'est vrai qu'ils sont peu impactés mais risque quand même de propager dans le cadre familial ? Mais le pire c'est de forcer les écoles à se précipiter alors qu'ils avaient déjà du mal a s'organiser avec les plus grand. Mais la tout va bien puisque les petits n'ont plus besoin de règle. Toute cette gestion est catastrophique depuis le début de la crise et leurs règles se modifient au gré du vent et même souvent diamétralement opposés en fonction d'objectif flou. - Plus de stock de masque (car brûlé accessoirement) = inutile - Après la tempête et quand les stocks reviennent = fortement recommandé voir obligatoire - Pas d'école pour les plus petits car ils ne peuvent respecter les règles >< Plus de règles Qui sont ces satanés expert qui change d'avis comme de chemises ? J'ai franchement du mal a encore leur faire confiance tellement ils se contredisent !

  • Posté par Parmentier Luc, mercredi 27 mai 2020, 23:32

    finalement la bulle devient une classe complète de 25 élèves ...à temps complet ......Est-ce raisonnable ? Mais c'est le seul moyen de "faire rentrer " les élèves car avec des groupes de 10 ou 12 élèves il faudrait 2x plus de locaux dans la même école ......Impossible ! Donc pour cette rentrée du"fondamental" : pratiquement plus de masque , plus de distance 1,50 m, relevé de température ? , et files extrêmes pour se laver les mains ou pour aller aux toilettes .....avec le risque de l'hygiène des mains passe partiellement à la trappe ....ou trouver une organisation miracle pour mardi prochain .....un peu court .....alors que beaucoup d'écoles voudraient planifier la rentrée ...de septembre ...pour être au point ......

  • Posté par Chouters - Lognoul , mercredi 27 mai 2020, 23:19

    Quels risques on prend pour trois semaines de cours ! C'est de la pure folie. S'il y a un problème, chacun reportera la faute sur l'autre ; c'est pas ma faute, moi je voulais pas, c'est lui qui l'a voulu.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une