Accueil Société Enseignement

Retour à l’école: «La règle des 4 m2 disparaît pour les maternelles et primaires», explique Caroline Désir

Les maternelles peuvent rentrer à l’école le 2 juin. Les primaires le 8. Le groupe des 0-12 ans est traité différemment.

Temps de lecture: 2 min

Le Comité de concertation a autorisé le retour en classes de toutes les maternelles à plein-temps à partir du 2 juin, et celui de toutes les primaires à partir du 8. Caroline Désir, invitée de La Première, détaille les nouvelles mesures.

« Les dernières décisions remontent au 24 avril dernier. Entre-temps la situation sanitaire a évolué positivement. Puis, il y a eu cet appel des pédiatres suivi de celui des médecins qui s’inquiètent pour la santé mentale des enfants », explique la ministre de l’Enseignement.

« On ne jette pas à la poubelle le travail qui a été fait dans les écoles » insiste la ministre. Les gestes barrières, l’hygiène des mains restent.

Un silo par classe en maternelles et primaires

La règle des 4 mètres carrés par élève disparaît mais uniquement pour les maternelles et primaires, énonce Caroline Désir. « Le groupe de classe va être considéré comme un silo. Toute la stratégie est misée sur la protection des adultes, on doit les protéger, le personnel enseignant, le personnel administratif, notamment avec le port du masque et en respectant la distance sociale »

Le port du masque n’est pas imposé aux enfants des maternelles, ni de primaires. Les enfants de 6e primaire ne sont donc plus obligés d’en porter un.

Il va y avoir clairement une différence selon la catégorie d’âge dans laquelle les enfants se situent. Le groupe des 0-12 ans est traité différemment. Les experts ont expliqué que les enfants de cet âge sont moins touchés par l’épidémie et moins contagieux.

Les écoles maternelles et primaires ne sont pas obligées de rouvrir, précise aussi Caroline Désir.

La règle des 4m2 toujours d’application en secondaires

Par contre pour les secondaires, l’âge des enfants se rapproche plus de celui des adultes. Le masque est donc obligatoire et la règle des 4 mètres carrés continuera à être appliquée, clarifie la ministre.

« On va devoir vivre avec le virus pendant longtemps. La stratégie de déconfinement est évolutive et progressive, ce n’est pas un revirement. C’est un assouplissement des règles en fonction de l’évolution de l’épidémie », explique la ministre de l’Enseignement qui reconnaît que « la réalité physique d’une école n’est pas l’autre ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Vanhelleputte Stefan, jeudi 28 mai 2020, 12:06

    La parfaite démonstration qu'absolument aucune compétence n'est requise pour accéder à un portefeuille ministériel... ça rame depuis des semaines, elle s'est toujours contentée de se retrancher derrière les avis de tiers et des syndicats, n'a jamais fait aucune proposition personnelle et n'a apparemment strictement aucune idée de ce qui pourrait être fait... Il est grand temps de laisser les directions d'école et les enseignants reprendre les choses en mains, je leur fais beaucoup plus confiance qu'à une gouvernance catastrophique.

  • Posté par Propronet Juste, jeudi 28 mai 2020, 13:08

    Revoir un ancien spectacle de Stéphane Steemans dans lequel un ministre disait: "Ils n'ont pas de diplôme ? En possède-je?"

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, jeudi 28 mai 2020, 12:48

    A la décharge de Caroline Désir, il faut bien comprendre que la situation est nouvelle, évolutive, et n'a jamais été simple...même de l'avis divergents des nombreux scientifiques. Dans ce carrousel, les décisions prises le matin, se voyaient à démettre l'après-midi. Elle n'a pas eu facile Caroline...et n'a pas encore facile ! Elle fait ce qu'elle peut...

  • Posté par Dupont Stéphane, jeudi 28 mai 2020, 10:43

    Faut dire qu'elle n'a qu'une qualité , mais quelle qualité: elle est la fille de son papa !!

  • Posté par Propronet Juste, jeudi 28 mai 2020, 13:06

    Une dynastie quoi? C'est très fréquent vu ce que l'on peut empocher.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Coronavirus: mini-guerre scolaire en vue sur les mesures

Comme attendu, l’école est fortement perturbée par le variant omicron. Entre ceux qui veulent encore assouplir et ceux qui jugent que cela serait irresponsable, la tension est palpable. Une réunion conjointe des ministres de la Santé et de l’Enseignement est annoncée pour mercredi.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs