Retour à l’école: «La règle des 4 m2 disparaît pour les maternelles et primaires», explique Caroline Désir

Retour à l’école: «La règle des 4 m2 disparaît pour les maternelles et primaires», explique Caroline Désir

Le Comité de concertation a autorisé le retour en classes de toutes les maternelles à plein-temps à partir du 2 juin, et celui de toutes les primaires à partir du 8. Caroline Désir, invitée de La Première, détaille les nouvelles mesures.

« Les dernières décisions remontent au 24 avril dernier. Entre-temps la situation sanitaire a évolué positivement. Puis, il y a eu cet appel des pédiatres suivi de celui des médecins qui s’inquiètent pour la santé mentale des enfants », explique la ministre de l’Enseignement.

« On ne jette pas à la poubelle le travail qui a été fait dans les écoles » insiste la ministre. Les gestes barrières, l’hygiène des mains restent.

Un silo par classe en maternelles et primaires

La règle des 4 mètres carrés par élève disparaît mais uniquement pour les maternelles et primaires, énonce Caroline Désir. « Le groupe de classe va être considéré comme un silo. Toute la stratégie est misée sur la protection des adultes, on doit les protéger, le personnel enseignant, le personnel administratif, notamment avec le port du masque et en respectant la distance sociale »

Le port du masque n’est pas imposé aux enfants des maternelles, ni de primaires. Les enfants de 6e primaire ne sont donc plus obligés d’en porter un.

Il va y avoir clairement une différence selon la catégorie d’âge dans laquelle les enfants se situent. Le groupe des 0-12 ans est traité différemment. Les experts ont expliqué que les enfants de cet âge sont moins touchés par l’épidémie et moins contagieux.

Les écoles maternelles et primaires ne sont pas obligées de rouvrir, précise aussi Caroline Désir.

La règle des 4m2 toujours d’application en secondaires

Par contre pour les secondaires, l’âge des enfants se rapproche plus de celui des adultes. Le masque est donc obligatoire et la règle des 4 mètres carrés continuera à être appliquée, clarifie la ministre.

« On va devoir vivre avec le virus pendant longtemps. La stratégie de déconfinement est évolutive et progressive, ce n’est pas un revirement. C’est un assouplissement des règles en fonction de l’évolution de l’épidémie », explique la ministre de l’Enseignement qui reconnaît que « la réalité physique d’une école n’est pas l’autre ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous