«J’espère que ton fils attrapera le coronavirus»: Troy Deeney (Watford) menacé après avoir exprimé ses craintes de reprendre

Photonews
Photonews

Troy Deeney n’a jamais caché ses inquiétudes quant à une potentielle reprise de la Premier League. Dès les premières discussions, le capitaine de Watford a exprimé ses craintes de contracter le coronavirus, d’autant plus qu’il a un jeune fils de cinq mois souffrant de difficultés respiratoires. Deeney a dès lors pris la décision de ne pas reprendre les entraînements avec son club. Un choix qui lui a valu des critiques et pire encore.

Deeney a révélé à CNN Sport qu’il a reçu de nombreuses menaces et insultes. « J’ai vu des commentaires concernant mon fils, des gens disant : ‘J’espère que ton fils attrapera le coronavirus’, a déclaré l’attaquant anglais. « Si vous répondez à cela, les gens disent : « Ah, nous l’avons eu » et ils continuent de le faire. À une époque où tout tourne autour de la santé mentale et où tout le monde dit : ’Parlez, parlez, s’il vous plaît, parlez’, Danny Rose a parlé et je me suis exprimé et nous sommes absolument lynchés pour cela. »

Une situation particulièrement difficile à vivre pour le coéquipier de Christian Kabasele, qui confie que sa femme a également reçu des menaces. Il peut tout de même compter sur le soutien de son club et d’autres joueurs de Premier League. « Je ne savais même pas qu’ils avaient mon numéro pour commencer. De la part de joueurs de grands clubs et cela me montre que je dois faire quelque chose de bien parce que je suis juste un petit vieux Troy de Watford et tout le monde semble écouter ce que je dis. »

 
 
À la Une du Soir.be
  • Ce lundi, le Roi a refusé la démission des deux préformateurs, Egbert Lachaert (VLD) et Conner Rousseau (SP.A). Quarante-huit heures pour sauver la Vivaldi...
    Politique

    Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

  • 7-5, 6-3
: Djokovic a dû s’employer pour écarter le surprenant Schwartzman, en finale à Rome. @EPA
    ATP - WTA

    Déjà la revanche pour Djokovic

  • Il se dit depuis toujours que l’ego de Georges-Louis Bouchez, sa soif inextinguible de médiatisation aussi, pourraient le perdre.
    Politique

    Georges-Louis Bouchez, comme un joueur de poker accro

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous