Enquête de Sciensano sur le confinement: du relâchement dans le respect des mesures

Enquête de Sciensano sur le confinement: du relâchement dans le respect des mesures
PHOTONEWS

Lors de la seconde enquête de santé Covid-19, menée par l’institut de santé public Sciensano, la proportion de personnes qui rapportent ne pas respecter les mesures de distanciation physique et les consignes de confinement a augmenté par rapport à la première enquête, indique jeudi Sciensano à l’occasion de la publication des résultats préliminaires de la seconde enquête, lancée le 16 avril.

Sciensano lance sa troisième enquête de santé Covid-19 dès ce jeudi et demande la participation des Belges d’au moins 18 ans. Entre la première et la deuxième enquête, Sciensano note une augmentation de la proportion de personnes qui disent ne pas respecter strictement les mesures de distanciation physique (de 10 % à 12 %) et les mesures de confinement (de 5 % à 7 %). Il n’y a pas eu de changement en ce qui concerne le pourcentage de personnes qui disent ne pas respecter les mesures d’hygiène (14 % dans les deux enquêtes).

Plus de 40.000 participants

Parmi les personnes qui ont rapporté lors de la deuxième enquête ne pas respecter strictement les mesures, plus de la moitié (53 %) ont évoqué comme raison qu’ils étaient prudents et que cela ne devrait donc pas poser de problème. Près du quart des personnes rapportent également ne pas respecter les mesures parce qu’elles ne font pas partie d’un groupe à risque. Cette distribution des raisons évoquées pour le non-respect des mesures est comparable à celle révélée lors de la première enquête, relève Sciensano.

Les jeunes et les hommes sont significativement plus nombreux à ne pas respecter strictement les différentes mesures de sécurité. Plus de 40.000 personnes ont participé aux enquêtes de santé Covid-19.

Sur le même sujet
Mesures de sécurité
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous