Accueil Culture Cinéma

Décès de Guy Bedos: l’arme à gauche, définitivement

C’était le roi de la scène. Un artiste engagé, qui pratiquait le rire de résistance. Inconsolable et gai, il était l’héritier de la commedia dell’arte et du stand-up américain. Il rejoint Desproges et Devos au firmament des artistes du rire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

La vie est une comédie italienne. Tu ris, tu pleures. Tu vis, tu meurs. »

C’est le mois d’avril 2016. Il fait beau, sur l’île Saint-Louis. Près de trois ans après ses adieux à la scène, Guy Bedos, attablé à une terrasse à quelques pas de chez lui, se répète ces mots qui ont fait sa légende, trois décennies plus tôt. Ces mots qui lui tiennent de passeport artistique, ces mots qu’il dansait sur la piste du Cirque d’Hiver, et qu’il se jure de brandir, une nouvelle fois, une dernière fois, lorsqu’il saluera, le 18 juin, le public belge du Théâtre 140, où on lui a réservé une fête.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Zondack Leon, jeudi 28 mai 2020, 23:23

    Un grand !! et je ne le remercierai jamais assez d'avoir poussé Desproges à monter sur scène. Que de bons souvenirs.

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 28 mai 2020, 23:10

    Superbe ! Merci beaucoup pour lui et sa famille ; et pour nous aussi, merci !

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, jeudi 28 mai 2020, 23:04

    Merci pour votre Amour de la Vie , Monsieur Guy Bedos !

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs