Accueil Opinions Cartes blanches

«L’école dehors, une solution sanitaire et salutaire»

Enseigner dehors permet non seulement de respecter les mesures sanitaires, mais aussi de soutenir et dynamiser les apprentissages, de se reconnecter aux autres et à l’environnement, assurent les signataires de cette carte blanche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

En Belgique francophone comme ailleurs, au moment du déconfinement, les enfants auront vécu enfermés deux mois. Deux mois à manquer d’air et d’espace pour la plupart d’entre eux, deux mois à regarder les écrans plus que d’ordinaire. Ils étaient déjà trop sédentaires (1), les voilà maintenant quasi immobiles. Pourquoi prolonger le confinement en les enfermant à nouveau dans les classes, alors qu’être en lien avec le réel, avec le dehors, est primordial pour leur bien-être et leur développement ? L’habitude constitue-t-elle une raison suffisante ? Et si une autre solution existait, qui implique l’usage de nouveaux espaces d’enseignement ? Si on tentait l’école du dehors ?

L’école du dehors « désigne une pratique d’enseignement qui se fait de manière régulière dans l’espace naturel et culturel proche, de manière interdisciplinaire et en travaillant les objectifs du programme scolaire dans toutes les matières ». (2)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs