Rajae Maouane sur le déconfinement: «Les décisions manquent peut-être parfois de vision»

Rajae Maouane sur le déconfinement: «Les décisions manquent peut-être parfois de vision»
Dominique Duchesnes

Interrogée ce vendredi matin sur La Première, la coprésidente d’Ecolo Rajae Maouane est revenue sur les récentes mesures de déconfinement, et notamment la réouverture des écoles, qu’elle voit comme une bonne nouvelle.

« Ce qu’on a dénoncé, c’est le fait qu’il manquait, peut-être par fois d’équilibre dans les décisions qui ont été prises, entre les impératifs sanitaires, économiques et sociaux. La réouverture des écoles est une bonne nouvelle pour les enfants puisque ça a été recommandé par des spécialistes. Certains parents aussi sont contents, il faut parfois aussi entendre l’inquiétude des parents et des enseignants, qui sont exposés. Mais il faut que ce soit bien préparé et bien anticipé avec tous les acteurs concernés pour que ça se passe au mieux », explique-t-elle.

Les critiques et l’incompréhension d’une partie du corps enseignant, elle les comprend et tente de rassurer. « Il y a un côté insécurisant puisqu’il y a des réadaptations permanentes et ça manque peut-être parfois de vision, vers où on va. La circulaire n’est pas contraignante, pour que les acteurs concernés puissent préparer ça au mieux. C’est une bonne nouvelle pour les enfants de retrouver ce lien social ».

Des incohérences dans les mesures en vigueur, il y en a encore, entraînant parfois le non-respect du déconfinement et il convient de corriger cette situation, reconnaît Rajae Maouane. « Aujourd’hui, il faut des décisions cohérentes, avec une communication claire, pour avoir cette adhésion de la population, qui est importante. (…) La population, dans sa grande majorité, respecte ces consignes. Mais c’est normal que lorsqu’il y a de plus en plus de décisions qui ne sont pas forcément claires, pas forcément compréhensibles… On a permis d’aller dans les résidences secondaires mais on ne permet pas les excursions d’une journée. Les plaines de jeu sont ouvertes, on peut s’y asseoir mais le parc à côté, on ne peut pas. Il y a plein de petites incohérences qu’il convient de corriger ».

 
 
À la Une du Soir.be
  • Ce lundi, le Roi a refusé la démission des deux préformateurs, Egbert Lachaert (VLD) et Conner Rousseau (SP.A). Quarante-huit heures pour sauver la Vivaldi...
    Politique

    Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

  • 7-5, 6-3
: Djokovic a dû s’employer pour écarter le surprenant Schwartzman, en finale à Rome. @EPA
    ATP - WTA

    Déjà la revanche pour Djokovic

  • Il se dit depuis toujours que l’ego de Georges-Louis Bouchez, sa soif inextinguible de médiatisation aussi, pourraient le perdre.
    Politique

    Georges-Louis Bouchez, comme un joueur de poker accro

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous