Accueil Quartier confiné

En quarantaine: sans jardin, sans kayak et sans résidence secondaire

Le confinement ne se vit pas de la même façon et avec les mêmes contraintes dans une barre d’immeubles que dans une villa quatre façades. Il est des quarantaines qui semblent plus longues que d’autres. Les habitants de la cité des Genêts, sur les hauteurs de Liège, racontent au « Soir » leur quotidien, leurs frustrations et leurs impatiences.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Loin des terrains de golf, des apéros sous la tonnelle et pique-niques en bord de Lesse, la cité sociale des Genêts, à Liège, vit confinement et déconfinement comme elle peut, entre quatre murs prolongés d’un balcon parfois, épongeant ses envies d’ailleurs à coup de tickets de bus. Elle n’a rien de décati – propriété de la Maison Liégeoise, elle a été rénovée il y a huit ans, est même bordée d’une plaine de sports et d’un taillis qu’on appelle ici « le bois » –, les habitants ne veulent pas s’enfuir, ne réclament rien, ne pétitionnent pas : c’est juste que quand on vous dit que tout ce qui n’est pas autorisé n’est pas permis, quand la proximité devient promiscuité, le temps ne s’écoule pas partout à la même vitesse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Gallez Pierre, samedi 30 mai 2020, 22:45

    il faut trois mois aux journalistes du soir pour ce rendre à l évidence de cela bravo

En quarantaine: sans jardin, sans kayak et sans résidence secondaire

Le confinement ne se vit pas de la même façon et avec les mêmes contraintes dans une barre d’immeubles que dans une villa quatre façades. Il est des quarantaines qui semblent plus longues que d’autres. Les habitants de la cité des Genêts, sur les hauteurs de Liège, racontent au « Soir » leur quotidien, leurs frustrations et leurs impatiences.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs