Accueil Quartier confiné

Marcelle, retraitée

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« J’habite ici depuis 31 ans, je suis veuve. Le confinement, je trouve ça long et angoissant. D’autant que depuis le début de l’année, je n’ai plus de voiture, je l’ai passée à mon petit-fils pour qu’il puisse aller travailler. Mais je m’occupe, je lis beaucoup, on s’échange des livres et des bons plans de lecture avec des amies. J’ai ma tablette aussi, ça me permet de suivre les actualités. Avant, j’avais un ordinateur mais je l’ai laissé à ma petite-fille, elle avait renversé du café sur son clavier. Je ne sors habituellement pas beaucoup mais je me réjouis quand même de pouvoir retourner chez le coiffeur. Je sais qu’ils ont rouvert mais j’attends que la grosse vague des réservations soit passée, c’est complet pour le moment. La semaine prochaine sans doute, je téléphonerai pour prendre rendez-vous. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

En quarantaine: sans jardin, sans kayak et sans résidence secondaire

Le confinement ne se vit pas de la même façon et avec les mêmes contraintes dans une barre d’immeubles que dans une villa quatre façades. Il est des quarantaines qui semblent plus longues que d’autres. Les habitants de la cité des Genêts, sur les hauteurs de Liège, racontent au « Soir » leur quotidien, leurs frustrations et leurs impatiences.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs