Ecoles: la CGSP dépose un préavis de grève et exige le report de la rentrée

Ecoles: la CGSP dépose un préavis de grève et exige le report de la rentrée
Belga

Déconfinement scolaire, mépris, incompréhension, irresponsabilité »… La CGSP-Enseignement réitère ses mots très durs à l’égard de la reprise des cours programmée ce mardi matin dans les classes maternelles. Elle ne s’est jamais, dit-elle, « opposée au principe de l’inclusion des établissements scolaires dans le déconfinement. Le bon développement des enfants est une priorité absolue et nous nous devons de préserver au maximum le lien social entre les élèves et entre les élèves et leurs enseignants ».

Elle rappelle cependant que pour la rentrée du 18 mai « tous les acteurs de l’enseignement ont donné de leur personne afin de rencontrer chacun des critères de sécurité. Génératrice d’angoisse auprès des différents intervenants, cette reprise des cours était assortie de conditions extrêmement contraignantes, ce qui a certes nécessité un investissement considérable mais nous a surtout permis de retourner à l’école dans une relative sérénité ».

Par contre, elle dit avoir appris avec « effarement que mercredi les mesures ayant nécessité un si grand investissement ne sont plus nécessaires » et que les élèves de l’enseignement maternel peuvent reprendre les chemins de l’école à partir du 2 juin et l’ensemble des élèves de l’enseignement primaire à partir du 8 juin.

Elle en conclut que « cette décision témoigne d’un mépris sans nom du travail accompli », elle souligne combien la situation est « incompréhensible face aux recommandations du CNS qui laissaient penser qu’une telle rentrée aurait pu être envisagée à partir du 8 juin en fonction de l’évolution de la situation ». Elle dénonce « la précipitation dont fait preuve le gouvernement de la FWB en choisissant de ne pas suivre les recommandations fédérales et donc, de ne pas attendre que soient portés à sa connaissance les effets des premières mesures de déconfinement ». Enfin, la CGSP, évoque « un manque de courage manifeste des autorités politiques ». Aussi, elle vient d’annoncer le dépôt d’un préavis de grève « permettant de couvrir dans la période s’étalant du 2 au 5 juin ses affiliés exerçant dans le fondamental. Elle exige de la ministre de l’enseignement un report de la rentrée au plus tôt le 8 juin après révision de la circulaire dans le respect de la concertation syndicale ».

Voilà qui pourrait passablement perturber le retour des petits mardi matin, à tout le moins dans les écoles communales, provinciales et organisées par la Communauté française.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous