Roger Federer est le sportif le mieux payé au monde, avec 95 millions d’euros sur l’année

photo news
photo news

Le détenteur du record de titres en tournoi du Grand Chelem (20) doit essentiellement sa place à ses contrats publicitaires et partenariats privés, qui lui ont assuré 100 millions de revenus entre le 1er juin 2019 et le 1er juin 2020, période prise en compte par Forbes.

Le reste, soit 6,3 millions de dollars, provient de ses gains sur le circuit ATP.

Federer est le second sportif en activité après Tiger Woods a franchir le seuil des 100 millions de dollars de revenus publicitaires sur un an.

C’est la première fois que le joueur de 38 ans arrive en tête du classement, notamment grâce à son récent partenariat avec la marque japonaise textile Uniqlo, qui lui assure 300 millions de dollars sur 10 ans.

Aucun belge dans le top 100

Le Suisse, qui n’était que cinquième du même classement l’an passé, devance d’un cheveu le joueur de football portugais Cristiano Ronaldo, qui a gagné 105 millions de dollars lors des douze mois écoulés.

Dans son cas, en revanche, le salaire, provenant de son club, la Juventus Turin, est la principale source de revenus, avec 60 millions de dollars, les cachets publicitaires et promotionnels atteignant 45 millions.

Les trois premiers du classement se tiennent dans un mouchoir de poche, car l’attaquant argentin du FC Barcelone, Lionel Messi, affiche, lui, 104 millions de dollars au compteur, dont 72 millions sous forme de salaire et le solde, 32 millions, provenant de ses divers partenariats.

Suivent le footballeur brésilien du PSG Neymar (95,5 M USD) et le joueur-vedette de la NBA et des Los Angeles Lakers LeBron James (88,2 M USD).

La première femme du classement, la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka, arrive en 29ème position, avec 37,4 millions de dollars de revenus.

On ne trouve aucun sportif belge dans ce top 100 des sportifs les mieux payés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous