Accueil Belgique Politique

Quelle relance pour la Belgique ?

Une récession inédite, ponctuée de sombres perspectives : telles sont les conséquences actuelles de la crise du covid. Mais la suite reste à écrire. Y compris une relance que l’on peut espérer ambitieuse. « Le Soir » lance un baromètre pour la mesurer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Après la crise sanitaire, qui marque de sérieux signaux d’accalmie que l’on espère durables, une crise économique s’est installée, conséquence directe du choc viral. En raison du confinement, totalement inédit, notre économie a affronté paralysie du commerce, chute de la production et de la consommation : des chutes de 30 % voire davantage de leur chiffre d’affaires ont été actées, du jour au lendemain, par nos entreprises. Le chômage temporaire s’est installé, qui a frappé plus d’un million de personnes. Des restructurations ont déjà été annoncées, d’autres se profilent à coup sûr, laissant augurer de sombres perspectives pour l’emploi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mertens André, samedi 30 mai 2020, 11:57

    J'étais gamin lors de la seconde guerre mondiale qui était une crise plus grave que celle que nous connaissons actuellement. On était pas confiné par contre on connaissait la faim surtout dans les grandes villes comme Bruxelles par exemple. Bien que l'on manquait de tout et que l'industrie devait être remise en état, il n'a pas fallu longtemps avant que les gens retrouvent une vie normale et même mieux qu'avant guerre. Gardons dès lors le moral. Bon week-end.

  • Posté par Frenay Guy , samedi 30 mai 2020, 9:08

    Nous sommes totalement intoxiqués par le modèle productiviste qui ne se réfléchit plus et nous amène à penser que le travail ou plutôt l'emploi est un comportement naturel au service du productivisme donc au service du pouvoir du plus petit nombre. Il y aurait beaucoup à dire sur les conséquences de cette conception par définition anti-écologique et ultra-libérale qui ramène l'humanité et tout le vivant à des variables d'ajustements. Ne peut-on pas revenir à une notion du travail comme notre contribution au développement et à la survie de la société et par conséquent un droit absolu à y participer.

  • Posté par Bayens Remi, samedi 30 mai 2020, 8:44

    En une période de grave crise, il faut voir large. Surtout ne pas se baser sur une idéologie. C'est se mettre des oeillères. Je crains que les décideurs politiques actuels n'ont pas la volonté ni le courage de s'en débarrasser. On continuera à errer à coups de mesures sparadrap.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs