Tour d’Italie ou classiques: Peter Sagan est face à un sérieux dilemme

photo news
photo news

Les effets de la pandémie et le report des classiques en concurrence avec le Giro en octobre prochain ont évidemment bouleversé les plans initiaux. Le triple champion du monde devra faire un choix entre les pavés et l’Italie. A priori, le sujet ne se pose même pas, compte tenu des qualités du Slovaque sur le terrain qu’il préfère, d’Audenarde à Roubaix. Mais il y a un hic : le coureur le mieux payé du monde doit également répondre aux souhaits de son employeur, Bora-hansgröhe, en termes de visibilité.

En manque d’opérations marketing depuis plus de deux mois, les sponsors veulent du « win-win ». Or, Bora s’était engagée à aligner Sagan au Giro et les organisateurs de ce dernier entendent bien accueillir le bonhomme. Quel intérêt sportif pour Sagan d’aller suer dans les cols transalpins, dans des chronos qui l’ennuient plutôt que de frotter des coudes avec Gilbert et compagnie dans les Flandres ? Son attachement à l’Italie, sa complicité avec son manager Giovanni Lombardi, son envie tout simplement de découvrir le Giro et la pression de son sponsor pourraient donc priver le public belge de la présence du Slovaque. Une décision sera prise fin juin, à l’issue du premier stage organisé par l’équipe allemande en Autriche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous