Le mois de mai a été le plus sec depuis 1833

Le mois de mai a été le plus sec depuis 1833

En mai, il n’est tombé à Uccle que 5,4 mm de précipitations, en six jours, contre une normale de 66,5 mm en 16,2 jours, indique l’IRM lundi dans son bilan climatologique mensuel. Il faut remonter au mois de mai 1833 pour trouver un mois aussi sec, avec 1,4 mm de pluie, souligne l’IRM.

Le précédent record remontait à 2018, avec un cumul de 13,9 mm. Concernant les jours de pluie, ils avaient été encore moins nombreux en 1989 (quatre jours) et 1990 (cinq jours).

Ailleurs dans le pays, la quantité de précipitation journalière la plus importante a été relevée le 10 mai lors d’un orage localisé, 52,8mm de pluie à Buzenol (Etalle), dont la plus grande partie est intervenue en à peine une heure.

« Les quantités régionales moyennes de précipitations ont partout été largement inférieures aux valeurs normales. Elles ont varié entre environ 5 % de la normale dans le Tournaisis et environ 55 % de la normale en Lorraine belge », précise l’IRM.

Un mois très ensoeillé

Par ailleurs, le soleil a brillé 301 heures et 12 minutes. Seules les années 1989 et 1990 ont connu davantage d’ensoleillement (respectivement 327 heures et 41 minutes ainsi que 308 heures et 31 minutes).

À Uccle, les températures ont varié au cours du mois entre 3,1 et 27,2 degrés. La température la plus élevée de mai a été enregistrée à Lichtervelde, le 21, avec 29,9 degrés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous