Leclerc, Russell et Norris s’expriment après les critiques d’Hamilton: «Le racisme doit être combattu par des actions, pas par le silence»

photo news
photo news

«  Pour être tout à fait honnête, je ne me sentais pas à ma place et mal à l’aise en partageant mes pensées sur les médias sociaux à propos de toute la situation et c’est pourquoi je ne m’étais pas encore exprimé avant aujourd’hui », a écrit sur Twitter Leclerc. « J’avais faux. J’ai encore du mal à trouver les mots pour décrire l’atrocité de certaines vidéos que j’ai vues sur Internet. Le racisme doit être combattu par des actions, pas par le silence », a poursuivi le pilote Ferrari.

Son collègue de Williams, George Russell, lui a emboîté le pas. « En écho aux mots de Charles Leclerc, je ne me sentais pas à ma place en partageant publiquement mes réflexions sur ces atrocités. Il est temps que nous soyons tous unis et que nous éradiquions le racisme de nos sociétés pour de bon. Utilisez votre voix, sensibilisez autant que possible », a expliqué Russell.

« Il faut agir »

Lando Norris, de McLaren, a également réagi. « J’ai des supporters et suis suivi sur les réseaux sociaux. Du soutien et de l’amour. Et grâce à cela, j’ai le pouvoir de diriger et d’inspirer tant de personnes. Mais nous défendons aussi ce qui est juste. Cette fois-ci, je vous demande de faire quelque chose et d’agir », a-t-il écrit en mettant un lien vers un site de pétition et de dons en faveur du mouvement ’Black Lives Matter’.

Hamilton avait critiqué dimanche la F1 pour son manque de réaction par rapport à la mort de George Floyd lors de son interpellation aux États-Unis et aux manifestations anti-racisme en cours aux États-Unis. « Je vois certains d’entre vous rester en silence, certains d’entre vous figurent parmi les plus grandes stars et pourtant vous restez silencieux face à l’injustice », a écrit le sextuple champion du monde de Mercedes. « Personne ne bouge le petit doigt dans mon industrie qui est bien sûr un sport dominé par les blancs. J’y suis l’une des seules personnes de couleur, je reste encore seul. J’aurais cru que vous verriez maintenant pourquoi cela arrive et réagiriez mais vous ne pouvez pas vous dresser à nos côtés. Sachez juste que je sais qui vous êtes et que je vous vois », a écrit encore Hamilton.

Des chagements attendus

Dans sa publication, le champion du monde en titre déclare ne soutenir que les manifestants pacifiques mais il ajoute qu’il « ne peut pas y avoir de paix, tant que nos soi-disant dirigeants n’enclenchent pas de changements, pas seulement en Amérique, mais au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et partout ailleurs ».

« La manière dons les minorités sont traitées doit changer », a-il plaidé. « Nous ne sommes pas nés avec le cœur rempli de racisme et de haine, ce sont ceux que nous admirons qui nous l’ont inculqué. »

Le Britannique de 35 ans était devenu, en 2007, le premier pilote noir à accéder à la discipline reine de l’automobilisme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Loeb a pris la troisième place, dimanche, en Turquie.

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    WRC: Sébastien Loeb, son dernier rallye à Ypres?

  • AUTO-FRA-LE MANS

    Par Dominique Dricot

    Endurance

    24 Heures du Mans: un troisième succès facile pour Toyota

  • Neuville avait de bonnes raisons de ne pas être pleinement ravi.

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Thierry Neuville mal récompensé de ses efforts en Turquie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous