Pagaille et déception à la frontière franco-belge: Sophie Wilmès déplore un problème de communication

Vendredi, le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem avait autorisé à partir de samedi les Belges à se rendre dans un pays limitrophe pour « faire leurs courses » et « voir leurs proches ». Or, la police française réclame toujours une attestation avec de bonnes raisons professionnelles ou familiales pour laisser entrer les voisins étrangers, belges ou autres.

Plusieurs personnes ont essuyé des déconvenues et Sophie Wilmès s’est exprimée ce lundi, en visite à l’Atomium, au micro de RTLInfo. « Il aurait dû être communiqué plus rapidement qu’il y avait des accords avec les Pays-Bas, l’Allemagne et le Luxembourg et que ceux-ci n’étaient pas encore terminés vis-à-vis de la France, a estimé la Première ministre. Je regrette que la communication n’ait pas suivi de manière aussi claire que la situation l’était »

« Il ne fait pas de doute que la communication a été mauvaise, a de son côté expliqué le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin, à la VRT. Je présente donc mes excuses aux Belges qui ont tenté dimanche avant-midi d’aller en France. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous