Mais pourquoi fait-il si sec en Belgique?

Mais pourquoi fait-il si sec en Belgique?

En mai, il n’est tombé à Uccle que 5,4 mm de précipitations, en six jours, contre une normale de 66,5 mm en 16,2 jours, indique l’IRM lundi dans son bilan climatologique mensuel. Il faut remonter au mois de mai 1833 pour trouver un mois aussi sec, avec 1,4 mm de pluie, souligne l’IRM.

Par ailleurs, le soleil a brillé 301 heures et 12 minutes. Seules les années 1989 et 1990 ont connu davantage d’ensoleillement (respectivement 327 heures et 41 minutes ainsi que 308 heures et 31 minutes).

Quelles explications ?

Le site de l’IRM livre quelques informations pour comprendre cette période exceptionnelle. « La principale raison du manque de précipitations est un schéma persistant et bloqué, constaté sur les cartes météorologiques. Les zones de haute pression sont plus susceptibles de s’installer au-dessus de l’Europe occidentale et des îles britanniques, empêchant les zones de précipitations d’atteindre nos régions. En outre, nous avons souvent dû faire face à des vents d’est ou du nord-est, qui étaient généralement très secs, et parfois assez chauds pour cette époque de l’année. »

Des tendances qui vont persister dans les prochains jours.

Le changement climatique aussi responsable

Mais ce n’est pas tout, l’IRM indique également que le changement climatique augmente les épisodes de sécheresse.

« L’un des mécanismes explicatifs de cette situation est qu’à mesure que la température augmente, l’air plus chaud peut contenir plus de vapeur d’eau avant d’être saturé, et il faudra donc plus de temps avant qu’il ne pleuve. Par contre, une fois cette limite atteinte et que la pluie tombe, son intensité peut être plus forte. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous