La FEB demande que les salaires minimaux soient exonérés d’impôts

Pieter Timmermans
Pieter Timmermans - Hatim Kaghat

La Fédération belge des entreprises (FEB) souhaite que les salaires minimaux soient exonérés d’impôts, et ce afin d’augmenter le pouvoir d’achat, a indiqué son administrateur délégué Pieter Timmermans lors d’une interview accordée à La Libre Belgique.

La mesure s’inscrit dans un plan de relance appelé « 4X4 ». Celui-ci contient des volets économique (avec notamment le soutien du pouvoir d’achat), social, écologique et numérique.

« On veut donc que la tranche exonérée d’impôt passe à 10.000 euros, et que l’on augmente les frais forfaitaires à 5.000 euros pour tout le monde. C’est dans cette tranche de bas salaires que l’impact est le plus significatif. C’est une manière de soutenir les ménages les plus précaires, et de soutenir la consommation intérieure », explique M. Timmermans.

Si l’idée de base est de simplifier, il est surtout question d’« amener le niveau de salaire net à un niveau beaucoup plus intéressant que les allocations de chômage » et d’éviter les pièges à la promotion.

Sur le même sujet
FinancesFEB
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous