Le chef de la police de Houston demande à Trump de se taire: «Il ne s’agit pas de dominer»

Le chef de la police de Houston demande à Trump de se taire: «Il ne s’agit pas de dominer»
AFP

Le président américain Donald Trump a promis lundi de restaurer l’ordre dans une Amérique en proie à un déferlement de colère historique, menaçant de déployer l’armée pour faire cesser les violences.

Face aux troubles liés au décès de George Floyd se surajoutant à la pandémie de coronavirus, le président des Etats-Unis a annoncé le déploiement dans la capitale de « milliers de soldats lourdement armés » et policiers pour mettre un terme « aux émeutes » et « aux pillages ». Il a jugé que les troubles de la veille à Washington étaient « une honte ».

Appelant les gouverneurs à agir vite et fort pour « dominer les rues » et briser la spirale des violences, il leur a lancé une mise en garde. « Si une ville ou un Etat refuse de prendre les décisions nécessaires pour défendre la vie et les biens de ses résidents, je déploierai l’armée américaine pour régler rapidement le problème à leur place », a-t-il lancé, dénonçant des actes de « terrorisme intérieur ». Comme le rappelle la RTBF, le président des Etats-Unis a également appelé la police à « dominer. »

Ces déclarations ont suscité de vives réactions. Comme l’a relevé en Belgique la RTBF, le chef de la police de Houston s’est exprimé au sujet des sorties de Donald Trump. « Si vous n’avez rien de constructif à dire, gardez votre bouche fermée parce que vous mettez en danger des hommes et des femmes d’une vingtaine d’années, a-t-il déclaré. Il ne s’agit pas de dominer. Il s’agit de gagner les cœurs et les esprits. Et soyons clairs. Nous ne voulons pas que les gens confondent la gentillesse avec la faiblesse. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous