Accueil Belgique Politique

La réforme des aides à l’emploi inquiète les CPAS wallons

Les pouvoirs locaux sont concernés par des dispositifs importants. Les CPAS regrettent de ne pas avoir été consultés. Ils craignent par exemple l’impact financier et humain possible de la réforme des points APE.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

A la fin du mois de janvier, la ministre Eliane Tillieux, le gouvernement wallon et les partenaires sociaux présentaient à Namur le résultat de longues cogitations : une réforme en profondeur du paysage trop complexe des aides à l’emploi. Syndicats et patrons ont travaillé ensemble sur ce chantier titanesque (1,6 milliard d’euros) qui est un peu leur enfant. Par contre, les pouvoirs locaux ont suivi les négociations d’un peu plus loin. Ils sont pourtant concernés au premier chef : 40.000 personnes sont par exemple employées par les villes et communes dans le cadre du programme APE (aides à la promotion de l’emploi).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs