La Pro League veut assouplir son propre Fair-Play financier: vers des augmentations de capitaux pour compenser les pertes dues à la crise

photo news
photo news

Le FPF a été établi sur le principe d'un équilibre entre les pertes et les recettes sur une période 3 ans. En d'autres termes, un club ne peut dépenser au-delà de ce qu'il gagne, avec un dépassement autorisé de 5 millions € par exercice et de 30 millions maximum sur ces 3 ans à condition que cette dette soit couverte par le(s) propriétaire(s).

Dans l'esprit de l'UEFA, encline à assouplir son FPF pour diluer l'impact négatif de la crise du covid-19, « Het Laatste Nieuws » a révélé hier que la Pro League souhaiterait faire preuve de la même souplesse et laisser à ses clubs 5 ans plutôt que 3 pour atteindre l'équilibre financier. La Pro League envisage même un pas supplémentaire vers ses clubs en autorisant des injections de capitaux à hauteur des pertes dues à la crise sanitaire, à concurrence donc de 30 millions €. Il faut savoir aussi que l'argent investi dans la formation et les infrastructures n'entre pas en ligne de compte pour l'audit du FPF.

Un certain relâchement

L'année comptable se terminant le 30 juin, la Pro League entend bien voter cette proposition à l'occasion de son assemblée générale du 12 juin. Au préalable, elle aura pris soin de bien encadrer cette « injection covid », notamment en ayant discuté avec l'UEFA (avec l'ex-Premier Yves Leterme, le gendarme en chef du FPF) toujours très soupçonneuse sur les injections de capitaux, notamment au fait que celles-ci ne servent pas à payer transferts et salaires, dissimulées sous des contrats de sponsoring, gonflés artificiellement, bien supérieurs au marché... Manchester City, dont l'appel va être examiné par le TAS la semaine prochaine en sait quelque chose...

Cela dit, l'UEFA n'exclut pas, à titre exceptionnel, un certain relâchement autour de ces injections de capitaux – ce qui ne saurait plaider en faveur de City, en infraction bien avant la crise du coronavirus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous