Accueil Monde

En Côte d'Ivoire, c’est la vitrine de la présence française qu’on attaque

Le groupe terroriste Aqmi a revendiqué l’attaque sur la plage touristique de Grand Bassam, qui a fait au moins 16 morts dont 4 Européens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Des hommes lourdement armés, porteurs de cagoules et criant « Allahou Akbar » ont semé la terreur, dimanche après-midi à Grand-Bassam, une plage très prisée des habitants d’Abidjan ainsi que des expatriés qui sont nombreux à y séjourner chaque week-end.

Selon des sources locales, cette attaque a fait au moins 16 morts, dont quatre Européens, parmi les civils et deux parmi les miliaires. Les assaillants, « tirant sur tout ce qui bougeait », selon des témoins sur place, ont délibérément visé les trois plus grands hôtels de la place, dont le plus ancien, l’Etoile du Sud. Selon le porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères, « notre ambassadeur en Côte d’Ivoire s’est rendu sur les lieux du drame et, à ce stade, rien ne laisse suggérer que des Belges pourraient figurer parmi les victimes ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs