«Libérés sous conditions», «Sommes-nous prêts?»: la revue de presse au lendemain du Conseil national de sécurité

«Libérés sous conditions», «Sommes-nous prêts?»: la revue de presse au lendemain du Conseil national de sécurité

Les journaux ont, sans surprise, consacré une large part de leur édition aux annonces du Conseil national de sécurité d’hier soir.

Le Soir a décidé de titrer sur la distanciation physique qui se prolonge, malgré la levée de beaucoup d’interdictions. « À 1,5 mètre de la vie normale » résume en Une le quotidien. Dans l’édito, Béatrice Delvaux rappelle que le Covid-19 n’a pas totalement disparu. Mais on peut féliciter chacun de nous pour les efforts. Aujourd’hui, on a le droit à se mettre un instant en pause. Pour profiter. « De la lumière du jour, de la douceur du soleil, de la caresse du vent, du regard des gens et de cette sensation si forte et si précieuse de nous sentir vivants. »

Pour la DH, les décisions valent le coup d’être arrosées. Du moins, si on regarde la Une du journal où plusieurs verres de bière trinquent (à la réouverture des bistrots ?).

Mais si beaucoup de journaux se réjouissent du retour à la vie normale, ou presque, certains comme La Libre, rappellent que le virus n’a pas totalement disparu. Cela fait dire au quotidien qu’on est plutôt « libérés sous conditions. ». Une idée que reprend également le journal l’Avenir.

Au nord du pays

Côté flamand, De Morgen se questionne sur la capacité de la Belgique à entamer cette nouvelle phase du déconfinement. « Sommes-nous prêts à sortir ? À vivre une vie normale ? Va-t-on être capable de maintenir l’effort ? Serons-nous capables d’être responsables ? »

Le Standaard a fait référence au discours de Sophie Wilmès hier, lors de la conférence de presse, en écrivant que « tout est permis, ou presque. Mais rien n’est pareil. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous