Accueil Léna

Le Perthus, le village aux trottoirs partagés entre la France et l’Espagne, pris d’assaut

Le coronavirus a fait réapparaître les barrières aux frontières, mais au Perthus, impossible d’empêcher le passage d’un pays à l’autre.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Aziz Essadek, 39 ans, résidant à Figueres (Gérone), tient un magasin sur le trottoir espagnol de la commune française du Perthus. Depuis le début de l’état d’urgence, la présentation de ses papiers et de son certificat de travail est devenue une habitude. « Je fais environ 50 kilomètres aller-retour. Ici, à la frontière, nous avons des clients français et quelques touristes aussi, pendant l’été », nous raconte-t-il depuis sa voiture coincée dans une longue file. A quelques mètres de là où Essadek attend son tour pour passer le contrôle de police, il est impossible d’empêcher les piétons de traverser la frontière.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

L’Afrique raille l’hypocrisie des Européens en matière d’énergie

Il y a moins d’un an, l’Europe exhortait l’Afrique à renoncer aux énergies fossiles. Il n’en est désormais plus question puisque le continent africain est sollicité pour servir d’alternative à l’approvisionnement en énergie auprès de la Russie.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs