Etats-Unis: le rapport d’autopsie de George Floyd dévoilé

Etats-Unis: le rapport d’autopsie de George Floyd dévoilé

George Floyd, un homme afro-américain décédé lors de son arrestation la semaine dernière à Minneapolis aux États-Unis, était contaminé par le nouveau coronavirus au moment de sa mort, ressort-il d’un rapport d’autopsie officiel. Le rapport de 20 pages, publié mercredi avec l’accord de la famille de la victime de 46 ans, montre cependant que la mort n’est pas liée à l’infection.

Le diagnostic était posé depuis le 3 avril mais George Floyd, que la police soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars, ne présentait « très probablement » aucun symptôme, selon le rapport.

L’autopsie a également révélé que les poumons de la victime semblaient sains mais qu’il présentait un rétrécissement des artères du cœur.

Mort « par homicide »

Lundi, le médecin légiste officiel en charge de son autopsie avait déjà fait savoir que George Floyd était mort « par homicide » à cause de la « pression exercée sur son cou » par la police, et était drogué au fentanyl, un puissant opiacé. L’Afro-Américain a fait un « arrêt cardiaque et pulmonaire » à cause de son immobilisation par les forces de l’ordre, avait détaillé le médecin légiste du comté de Hennepin dans un communiqué.

Derek Chauvin, le policier qui s’est agenouillé sur le cou du quadragénaire, provoquant sa mort, avait dans un premier temps été inculpé d’homicide involontaire. Mercredi, les chefs d’accusation le visant ont été requalifiés de « meurtre non prémédité », plus grave, passible de 40 ans de prison.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous