L’opposition serbe appelle au boycott des élections

Le message invitant les citoyens à ne pas voter est largement diffusé.
Depuis des années, des manifestations sont organisées à Budapest pour obtenir l’autonomie du Pays Sicule.
PHOTONEWS_10856551-001
Depuis leurs canapés, des spectateurs confinés du monde entier ont pu assister au concert «
One World: Together At Home
» organisé par Lady Gaga.
Image=d-20190710-3UZYRD_high[1]
Viktor Orban a conseillé vendredi à ce qu’il nomme la «bulle bruxelloise» de combattre le coronavirus au lieu de s’occuper de la Hongrie.
Le président exhibe un graphique comparant deux courbes
: la plus sombre prédit de 1,5 à 2,2 millions de morts en cas de non-intervention, la seconde annonce de 100.000 à 240.000 morts si des mesures adéquates étaient prises. © Reuters.
Participation à un meeting de la Ligue, en mai dernier à Milan
: le Néerlandais Geert Wilders (à g.) et Marine Le Pen ont rejoint Matteo Salvini.
En une décennie de pouvoir, Viktor Orban a déjà multiplié les atteintes à l’Etat de droit.
IRAN EPIDEMIC COVID-19
Giorgia Meloni véhémente à la tribune, lors de la récente campagne électorale régionale en Emilie-Romagne, le 24 janvier dernier à Ravenne.
Pour Nicolas Baverez, l’antisémitisme, le racisme... sont une violence qui n’est pas motivée par des problèmes économiques et sociaux. C’est une violence tournée contre la démocratie.
d-20200206-3YQ840 2020-02-06 14:41:36
d-20200105-3Y41UY 2020-01-14 17:38:54
d-20190516-3TYMHX 2019-05-27 22:35:57
Viktor Orban est arrivé à Rome lundi. Après une rencontre avec son homologue italien Conte, il participe à un congrès aux côtés de Matteo Salvini et Marion Maréchal.
Viktor Orban et Matteo Salvini affichent leur connivence depuis longtemps. En août 2018 à Milan, ils jettaient déjà les bases d’une entente politique en vue des élections européennes.
Le chef du PiS, Jarosław Kaczyński, ne se cache pas d’être un disciple d’Orban.
«
La gageure est de prôner une société ouverte mais qui soit aussi égalitaire et soutenable.
»
«
La disparition de notre démocratie libérale ne se fait pas avec des grands coups d’Etat, ni dans la violence. Trump ne brise pas les règles
: il les change en douceur. C’est précisément ça qui est dangereux.
» © Photo News.
BELGIUM EU GENERAL AFFAIRS COUNCIL