Les confidences de Rafael Nadal sur la crise du Covid-19: «Si vous me demandez aujourd’hui, je ne vais pas à l’US Open»

photo news
photo news

Le monde de la balle jaune et du tennis est à l’arrêt complet depuis près de trois mois en raison de la crise du coronavirus. Lors d’une conférence de prsse en ligne, Rafael Nadal - qui a repris les entraînements - a répondu à différentes questions concernant son actualité.

Pas de Roland-Garros au mois de juin, mais en septembre. Le tournoi parisien devrait se dérouler à l’entrée de l’automne, un fait inédit dans l’histoire. « Je n’ai pas du tout parlé à l’organisation du tournoi », a avancé l’Espagnol, lauréat à douze reprises à la Porte d’Auteuil. « J’ai reçu la notification qu’il allait être postposé, dix minutes avant que ce soit officialisé. J’ai essayé de les encourager, de parler avec l’ATP, avec les joueurs pour qu’on travaille ensemble. La situation est dure pour tout le monde, c’est difficile de prendre des décisions seul, difficile de fixer le calendrier. J’admire la fédération qui tente tout pour que le tournoi ait lieu mais la situation reste difficile. »

« Un tournoi est une fête »

Et le principal intéressé de poursuivre en abordant l’US Open, dont le flou autour de sa tenue demeure persistant en raison des mesures sanitaires. « Si vous me demandez aujourd’hui, je dis non. Je ne vais pas aller à l’US Open. Dans quelques mois, je ne sais pas quelle sera la situation. Je suis sûr que les gens qui organisent les tournois veulent garantir la sécurité pour tout le monde. Un tournoi est une fête mais seulement si tout le monde est en sécurité. On prendra les bonnes décisions aux bons moments. Si on joue, la situation devra avoir évolué. Sinon, ça ne sert à rien, ce n’est pas un bon message ni un bon exemple. Aujourd’hui il faut se focaliser sur la sécurité des gens. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous