Accueil Monde France

Police et racisme: la France aussi doit sortir du déni!

Les manifestants réclament justice pour Adama Traoré. Mais le gouvernement fait le dos rond. A force de mettre la tête dans le sable, il laisse un boulevard aux populistes.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Des milliers de personnes bravant l’état d’urgence sanitaire pour se rassembler à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Montpellier ou Toulouse. Un simple effet de mimétisme après la mort de George Floyd aux Etats-Unis ? Non. Les manifestations organisées ces derniers jours contre les violences policières disent bien quelque chose de la France. On peut certes expliquer l’affluence par le puissant réseau du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, ce jeune qui avait trouvé la mort en 2016 lors d’un contrôle de gendarmerie (les expertises sur les causes de la mort sont contradictoires). Mais entendre le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner dénoncer seulement les débordements lors de ces manifestations ajoute au malaise. Non, on ne peut pas circuler car il y a bel et bien quelque chose à voir !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 5 juin 2020, 13:03

    La prudence de Mme Ndiaye est compréhensible. La lecture des différents rapports d'expertise permet de poser le diagnostic d'oedème pulmonaire consécutif à un effort extraordinairement violent chez un jeune homme souffrant de drépanocytose. L'effort en question avait été produit en essayant de se soustraire à un contrôle policier.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs