Bruxelles va aménager l’espace public pour pouvoir accueillir des divertissements durant les vacances

Bruxelles
Bruxelles - Reuters

En vue des vacances, le gouvernement bruxellois soutiendra les initiatives qui permettront la tenue d’activités de divertissement de petite taille dans tous les quartiers de la capitale, et l’utilisation temporaire de l’espace public qui s’y prête, durant les vacances. Objectif : élargir l’offre récréative, culturelle, événementielle, commerciale, horeca et sportive.

L’exécutif bruxellois a décidé jeudi de mettre en place un groupe de travail intra-régional « Bruxelles en vacances », en vue de coordonner et soutenir ces différentes initiatives d’adaptation de l’espace public dans le contexte du déconfinement.

Ce soutien régional prendra différentes formes. On procédera à un inventaire de l’offre potentielle des espaces mobilisables pour accueillir des activités temporaires. Perspective.brussels communiquera cet inventaire à Visit.brussels, lequel le relaiera à toute entité ou tout opérateur en recherche d’un lieu disponible dans l’espace public. Celui-ci coordonnera également la communication des événements et activités culturelles et touristiques organisés pendant l’été.

Pour accompagner cette transformation temporaire de l’espace public, le groupe de travail « Bruxelles en vacances », piloté par le cabinet du ministre-président bruxellois et rassemblant cabinets, administrations et communes concernés, veillera à en assurer la cohérence.

À en croire le ministre-président Vervoort, les initiatives coordonnées « permettront aux citoyens bruxellois et aux visiteurs de profiter pleinement d’une ville ouverte, dynamique et accueillante, aux couleurs de l’été et des vacances ».

Offrir des vacances

Pour la ministre de la Mobilité Elke Ven den Brandt (Groen), une partie de l’espace public sera ainsi rendu aux habitants -nombreux sont ceux qui ne pourront pas partir en vacances- sous forme de terrasses, d’espaces verts supplémentaires, de zones de rencontre ou d’aires de jeux. Ce sera un avant-goût des quartiers apaisés à mettre en place durant les prochaines années dans le cadre du plan de mobilité Good Move.

Le ministre de l’Environnement Alain Maron (Ecolo) a quant à lui souligné que les efforts entrepris par Bruxelles Environnement pour maintenir ouverts les espaces verts, durant le confinement, seront redoublés durant l’été pour offrir aux Bruxellois(e)s des espaces extérieurs en quantité et qualité.

Le secrétaire d’État à l’Urbanisme, Pascal Smet (one.brussels/sp.a) estime qu’il faut saisir le moment du déconfinement et de la prise de conscience de l’importante de l’espace public pour « préparer la ville à d’autres défis comme les défis climatiques par exemple. C’est pourquoi nous nous concentrons sur la verdurisation de l’espace public, afin de permettre une meilleure pénétration de l’eau dans le sol ou de multiplier la plantation d’arbres et d’arbustes », a-t-il dit.

La secrétaire d’État à la Transition de l’économie, Barbara Trachte (Ecolo) a insisté pour sa part sur les perspectives de mise à disposition d’espaces extérieurs pour l’horeca et le commerce.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous