Accueil Opinions Éditos

Mobiliser l’épargne des Belges: une idée séduisante… sur papier

Les clés de la relance seraient alors confiées aux plus fortunés. Qui auraient ainsi une emprise sur les enjeux.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Mobiliser l’épargne des Belges ? Il y a comme un côté réjouissant dans la démarche. Comme un élan que l’on pourrait qualifier de citoyen, en ce qu’il viserait à étançonner un esquif économique dangereusement fragilisé par une tempête inédite.

En ce qu’il viserait aussi, pourquoi pas, à le diriger vers des cieux plus dégagés, lui donnant les moyens de garder le cap vers un « monde d’après » que l’on espère meilleur que celui que nous sommes, peut-être, en train de quitter.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 5 juin 2020, 12:33

    Par ailleurs, dire que les clés de la relance sont (surtout) dans les mains des plus fortunés revient à dire une évidence, qui ne dérangera que les nigauds et les hypocrites.

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 5 juin 2020, 12:30

    Même avec 1000 EUR on peut déjà bien diversifier à peu de frais un placement en actions, par exemple via de bonnes SICAVs ou mieux, quelques ETF physiques bien choisies. Le problème est qu'il y a un cliché aussi stupide que tenace qui assimile tout actionnaire à un gros méchant riche qui exploite les pauvres petits salariés. Beaucoup de particuliers n'imaginent donc même pas de faire des placements en actions: ils préfèrent laisser bêtement leurs économies sur des comptes d'épargne qui ne leur rapportent rien, ou dans des produits bancaires débiles qui ne rapportent qu'aux banques.

  • Posté par del Marmol Carlos, vendredi 5 juin 2020, 11:31

    Merci pour cet article. C'est aussi faire fi du role des banques qui est principalement la gestion du risque pour les épargnants. En effet l'argent déposé par l'épargnant ne "se repose" pas simplement sur un compte… la banque utilise cet argent pour fournir des prêts aux entreprises. En effet, la banque n'utilise pas les dépôts pour investir au nom des clients dans du capital à risque mais prête cet argents aux entreprise qui en ont besoin tout en tenant compte du risque lié à cette entreprise. Son role est vraiment de servir de professionnel de la gestion de risque pour les clients dépositaires d'une part et de conseiller envers les entreprises pour gérer leur bilan de manière optimale. Je suis d'accord avec l'auteur de cet article pour dire qu'investir dans du capital à risque n'est pas le meilleur investissement pour des épargnants qui ne disposent pas du capital suffisant pour diversifier leur risque. Les banques, depuis 2008 ont été incitées à fortement diminuer leur part de risque et donc leur participation à des investissements en capital et ceci en imposant des ratios de liquidités très importants. Personnellement je pense que ces limitations ont montrés combien elles sont importantes en cas de crise financière et je pense en effet qu'il y a d'autres moyens possibles pour investir dans du capital.

  • Posté par del Marmol Carlos, vendredi 5 juin 2020, 11:31

    Merci pour cet article. C'est aussi faire fi du role des banques qui est principalement la gestion du risque pour les épargnants. En effet l'argent déposé par l'épargnant ne "se repose" pas simplement sur un compte… la banque utilise cet argent pour fournir des prêts aux entreprises. En effet, la banque n'utilise pas les dépôts pour investir au nom des clients dans du capital à risque mais prête cet argents aux entreprise qui en ont besoin tout en tenant compte du risque lié à cette entreprise. Son role est vraiment de servir de professionnel de la gestion de risque pour les clients dépositaires d'une part et de conseiller envers les entreprises pour gérer leur bilan de manière optimale. Je suis d'accord avec l'auteur de cet article pour dire qu'investir dans du capital à risque n'est pas le meilleur investissement pour des épargnants qui ne disposent pas du capital suffisant pour diversifier leur risque. Les banques, depuis 2008 ont été incitées à fortement diminuer leur part de risque et donc leur participation à des investissements en capital et ceci en imposant des ratios de liquidités très importants. Personnellement je pense que ces limitations ont montrés combien elles sont importantes en cas de crise financière et je pense en effet qu'il y a d'autres moyens possibles pour investir dans du capital.

  • Posté par del Marmol Carlos, vendredi 5 juin 2020, 11:31

    Merci pour cet article. C'est aussi faire fi du role des banques qui est principalement la gestion du risque pour les épargnants. En effet l'argent déposé par l'épargnant ne "se repose" pas simplement sur un compte… la banque utilise cet argent pour fournir des prêts aux entreprises. En effet, la banque n'utilise pas les dépôts pour investir au nom des clients dans du capital à risque mais prête cet argents aux entreprise qui en ont besoin tout en tenant compte du risque lié à cette entreprise. Son role est vraiment de servir de professionnel de la gestion de risque pour les clients dépositaires d'une part et de conseiller envers les entreprises pour gérer leur bilan de manière optimale. Je suis d'accord avec l'auteur de cet article pour dire qu'investir dans du capital à risque n'est pas le meilleur investissement pour des épargnants qui ne disposent pas du capital suffisant pour diversifier leur risque. Les banques, depuis 2008 ont été incitées à fortement diminuer leur part de risque et donc leur participation à des investissements en capital et ceci en imposant des ratios de liquidités très importants. Personnellement je pense que ces limitations ont montrés combien elles sont importantes en cas de crise financière et je pense en effet qu'il y a d'autres moyens possibles pour investir dans du capital.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs