Jessica Fanhan lit «Le plus difficile», de Béatrice Renard

C’est une image simple. Belle. Douce. Puissante, aussi. Qui, l’air de rien, nous donne le signal d’un retour à la vie. Une femme prend son bébé dans les mains et lui donne un baiser. Cette femme, c’est une comédienne, Jessica Fanhan, originaire de Guadeloupe, où elle a vécu jusqu’à l’âge d’un an et demi, avant de suivre ses parents en Belgique. Elle vient de donner la vie à son premier enfant, en plein confinement. C’est avec elle, ce vendredi, que nous avons eu envie de conclure le mois de lectures filmées, ces « Fleurs de funérailles » diffusées par Le Soir depuis le 8 mai.

Jessica, qui jouait Ridicules ténèbres au Théâtre de Poche jusqu’au début du confinement, alors qu’elle était enceinte de près de neuf mois, a choisi un texte de Béatrice Renard, « Le plus difficile », pour apporter sa contribution aux lectures de poèmes dédiés aux mots. Un texte dans lequel la poétesse exprime l’aventure que nous vivons, depuis bientôt trois mois. Une aventure difficile, qui nous a ô combien fragilisés. Et dont il faut aujourd’hui sortir. Car la vie nous (r)appelle. C’est ce que dit ce poème, que Jessica Fanhan lit en tenant son enfant dans les bras. Un enfant que, le temps de la lecture, nous ne voyons pas, qui est endormi… et qui se met à gazouiller vers la fin du poème, ponctué par le baiser impromptu que lui remet sa mère.

« C’est venu comme ça », nous confie Jessica. Et c’est un instant de grâce, d’autant plus émouvant qu’il est chargé des épreuves vécues. A l’instar de tant de comédiens, Jessica Fanhan s’est sentie contrariée, professionnellement, lorsque le confinement strict a mis un terme à ses activités théâtrales. Elle bénéficie heureusement du statut d’artiste, et est aujourd’hui en congé de maternité. Contrariée, elle l’a aussi été en tant que mère, elle qui se faisait une joie de réserver à l’arrivée de son premier enfant une grande fête en famille. « Et à la fois, nous dit-elle, on a vécu l’événement comme dans un cocon. Et il y a eu de belles choses. C’est ce que dit au fond le texte de Béatrice Liénard, et c’est en cela qu’il m’a tant touchée : oui, c’est difficile, tout ce qu’on vit, tout ce qu’on a vécu depuis mars. Et à la fois, qu’est-ce qu’on va en faire ? La vie est là… »

Jessica se prépare doucement à la vie d’après. Et devrait créer un spectacle, premier monologue de sa carrière, en 2021. Elle y parlera de sa Guadeloupe natale, de sa grand-mère, des sorcières, du chemin qui va de l’ignorance à la connaissance. Le spectacle a déjà un titre : Belle Dame. On courra la voir. Mais attendant, la vie l’appelle, et avec elle d’autres baisers.

Vingt-quatre comédiens

Depuis début avril, près de cent poètes belges prenaient gracieusement la plume, et se sont engagés pour apporter leur soutien aux familles en deuil. Depuis début mai, les comédiens ont pris le relais, eux aussi bénévolement. Pour exprimer leur émotion face à l’événement provoqué par la pandémie. Par amour du texte, aussi, eux qui sont invisibilisés depuis la mi-mars par les mesures de confinement, qui les frappent en premier.

Nous les avons invités à nous envoyer une vidéo d’un poème de leur choix, parmi les textes de Caroline Lamarche, Jean-Pierre Verheggen, Laurence Vielle, Werner Lambersy, Anne Versailles, Jean-Luc Outers, Béatrice Liénard, Vincent Tholomé, Corinne Hoex, Karel Logist… Les comédiens se sont filmés, chez eux, face caméra, dans leur salon, leur bibliothèque ou leur jardin. Seuls, avec les moyens du bord. Ils ont mis toute leur âme dans ces lectures. Elles sont belles, sobres, intimes, habitées, pleines d’émotion retenue.

Une vingtaine de vidéos ont été postées depuis le 8 mai sur le site du Soir , comme sur celui du Poète national. Nous remercions chaleureusement les 24 comédiennes et comédiens, pour cette contribution historique : Babetida Sadjo, Thierry Hellin, Marie-Paule Kumps, Alexandre von Sivers, Maya Racha, Jean-Luc Piraux, Jessica Fanhan, Bernard Yerlès, Françoise Gillard, Hélène de Saint-Père, Pietro Pizzuti, Adia Panteleeff, Sandrine Bonnaire (accompagnée d’Erik Truffaz), Benoît Verhaert, Isabelle De Hertogh, Antoine Cogniaux, Florence Hebbelynck, Nicolas Buysse, Manuela Sanchez, Fabrizio Rongione, Laurie Degand, Almamy Barry, Marianne Basler et Elliot Jenicot.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous