Accueil Opinions Cartes blanches

«L’obligation scolaire, remède contre les inégalités?»

Certains prétendent qu’obliger les élèves à fréquenter l’école d’ici fin juin permettrait de lutter contre les inégalités scolaires. Un tel raisonnement n’est pas sans présenter plusieurs failles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Deux constats paraissent partagés par tous les acteurs et observateurs du monde scolaire :

1. Le confinement a renforcé les inégalités d’acquis scolaires.

2. Les élèves qui ne rentreront pas à l’école d’ici fin juin seront souvent ceux qui sont en difficulté scolaire.

De ces deux constats, certains tirent la conclusion qu’il faut obliger toutes les écoles à rouvrir et tous les enfants à les fréquenter. A leurs yeux, l’obligation scolaire est le remède contre les inégalités scolaires. Retourner à l’école présente assurément de multiples avantages, mais penser que l’obligation scolaire est le remède contre les inégalités est un fameux raccourci.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, lundi 8 juin 2020, 21:47

    "Définir les acquis de base en référence à un autre modèle de société et demander à l’école de ne plus viser l’égalité des chances mais l’égalité des singularités" C'est le contraire de l'école républicaine, issue des lumières. Nier que l'éducation est le meilleur remède possible contre les inégalités est une odieuse perversion intellectuelle.. On ne nous dit pas ce qu'est ce "Girsef". Pourvu qu'il ne soit pas financé par le contribuable.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 7 juin 2020, 13:17

    Ceci dit, ceux qui seront incapables au minimum de lire, d'écrire ou de calculer auront toujours aussi difficile à s'intégrer dans le monde quel qu'il soit. Ce n'est pas en changeant le programme que cela changera. Et si aucun effort n'est accompli pour convaincre les élèves de l'utilité d'apprendre et leur donner le plaisir et le courage de progresser ou de faire en sorte que les meilleurs professeurs s'occupent aussi (et surtout?) des élèves les plus faibles, toutes ces belles considérations ne seront qu'écran de fumée stérile.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs