« Materne avait besoin de profils spécifiques »

Grâce à son expertise et sa connaissance du marché de l’emploi, le Forem fait matcher les besoins des entreprises avec les profils disponibles sur le marché même les plus rares et les plus difficiles à trouver. Explications.

Parvenir à recruter un profil d’électromécanicien représente, pour les entreprises, un véritable challenge tant le nombre de candidats est faible par rapport à la demande des entreprises. « C’est une fonction critique sur le marché de l’emploi », indique Laëtitia Mertens, conseillère aux entreprises du Forem à Namur. Mais s’il est difficile de trouver la perle rare, ce n’est pourtant pas impossible. La preuve avec le recrutement par l’entreprise Materne, en pleine crise du Covid19, de Maxime, un jeune de 27 ans, qui vient de terminer une formation qualifiante en électromécanique.

Une recherche proactive

« Durant le confinement, nous avons lancé une démarche proactive à l’égard des entreprises. Malgré la crise, certains secteurs avaient encore besoin de recruter et, d’un autre côté, certaines personnes hésitaient à postuler », explique Laëtitia Mertens. « Chez Materne, ils avaient besoin de profils spécifiques comme des électromécaniciens. Notre rôle, en tant que conseiller entreprise, est de tout mettre en œuvre pour répondre à cette demande. Nous ne nous occupons pas du recrutement proprement dit mais nous agissons comme des facilitateurs. Nous faisons un premier tri des CV et nous présélectionnons les meilleurs candidats pour satisfaire notre client qu’est l’entreprise. » En ce qui concerne, le profil d’électromécanicien, « je me suis immédiatement tournée vers notre centre de formation de Dinant pour voir avec eux les profils de stagiaires terminant leur formation qui pouvaient correspondre à l’offre. Nous avons proposé l’offre à 3 candidats potentiels et cela a débouché rapidement sur le recrutement de Maxime. »

Facile et rapide

Maxime Arnould a 27 ans. Diplômé de l’enseignement secondaire supérieur (CESS), il multiplie depuis les emplois sans jamais avoir trouvé véritablement sa voie. « J’ai suivi cette formation en électromécanique pour apprendre les bases du métier. J’ai commencé en mars 2019 et là, je suis engagé chez Materne depuis début mai », indique le jeune homme. « Tout est allé très vite, j’ai envoyé mon CV, une lettre de motivation et on m’a appelé directement ».

Quelques jours plus tard, Maxime intégrait l’entreprise « Au début, je suivais une personne sur le terrain pour apprendre le fonctionnement de l’entreprise, des chaînes de production et des machines. Mon rôle est de m’occuper de l’étiqueteuse et m’assurer de son bon fonctionnement. C’est chouette et sans l’intervention du Forem, je ne pense pas qu’on m’aurait proposé ce job ! »

Si Materne est une grande entreprise qui occupe 500 équivalents temps plein, toutes les entreprises de Wallonie, quelle que soit leur taille peuvent bénéficier de ce soutien du Forem. Pour cela, rien de plus simple : « contactez directement votre conseiller entreprise ou notre centre de contact au 0800/93.946 », conclut Laëtitia Mertens.

Découvrez tous les services du Forem sur le www.leforem.be

La UneLe fil info Partager
Sommaire