Accueil Société

Un antiracisme noir prend son essor en Belgique

Une manifestation statique et « distanciée » se tiendra dimanche à Bruxelles pour réclamer la justice pour George Floyd et la fin « des brutalités policières et discriminations de toutes sortes » en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quelques jours après l’impressionnant rassemblement de 20.000 personnes à Paris, la manifestation « Black lives matter » pourra bien avoir lieu ce dimanche, place Poelaert à Bruxelles. L’événement sera toléré, a précisé le bourgmestre Philippe Close, à condition d’être statique. Covid oblige, il s’agira de respecter les distances de sécurité et le port du masque.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

65 Commentaires

  • Posté par André MASSIN, mardi 9 juin 2020, 22:18

    C'est la seconde fois que je relis cet article et il me révulse toujours autant. Comment peut-on décemment publier un tel torchon d'âneries ? Dans un premier temps, j'aurais eu envie de simplement le qualifier de lamentable mais en y revenant encore puis encore, c'est finalement le mot terrorisme qui me vient aux lèvres. Terrorisme intellectuel mais terrorisme tout de même ; le pire de tous, le plus insidieux parce qu'il cherche à culpabiliser le citoyen de base sur son mode de vie quotidien en le convaincant que toutes les valeurs qu'on lui a inculqué sont perverties jusque dans leurs symboles et que la seule manière de se laver de ce péché qu'il n'a pas commis est de se mettre à poil devant une certaine société auto-réputée bien pensante. Cette reprogrammation intellectuelle des masses rappelle une autre époque qui s'est sinistrement illustrée par des fours qui ne brûlaient pas que du charbon.

  • Posté par Bouvy Daniel, mardi 9 juin 2020, 10:29

    Contextualisation !! La jeune Belgique était réellement tolérée, mais que ce roi ai fait main basse sur la partie la plus riche d'Afrique était intolérable pour les grandes nations, d'où la situation "délicate de LéoII et la jalousie destructrice de ces mêmes nations, alors qu'elles même faisaient pires !!! En plus Léo n'a jamais été au Congo et les méfait étaient le fait d'anversois à qui on avait confié l'exploitation, gestion et organisation du Congo. N'oublions pas que d'un "village" (la Belgique) LéoII avait de l'ambition, ce qui est soupçonneux d'une partie des belges, et en a fait le 2è puissance mondiale !!!!!, ce qui est dingue à cette époque !!!! > Mais qui le reconnait et pour le Congo qui a pris la peine de réellement creusé , Qui ?

  • Posté par André MASSIN, dimanche 7 juin 2020, 19:26

    Ce genre d'article est indigne d'une presse qui se prétend d'un certain niveau. C'est du populisme de bas-étage qui donne une nouvelle fois la parole de manière unilatérale à des personnes qui ont fait du racisme leur fond de commerce. La réalité, comme l'exprime également un autre de vos lecteurs, c'est que le politiquement correct qui mène aujourd'hui notre pays et l'occident de manière plus générale a réussi à nous faire croire que le racisme est l'apanage exclusif des blancs au détriment de tous les autres. Culturellement, c'est une ineptie intégrale mais c'est tellement plus confortable pour justifier de mettre en place un véritable racisme anti blancs où, précisément le blanc et pire encore le blanc porteur d'une certaine forme d'autorité (policier, militaire etc.) se retrouve systématiquement mis sur la sellette lorsqu'un incident survient. Ce n'est rien d'autre que scandaleux mais il faut cela pour vendre, n'est-ce pas ?

  • Posté par Lambert Charles, dimanche 7 juin 2020, 18:51

    L'assassinat de George Floyd par un barbare portant uniforme a déclenché tous azimuts des manifestations plus ou moins violentes. La violence est toujours condamnable, d'où qu'elle vienne. Que certains de nos concitoyens veuillent manifeste leur solidarité aux citoyens américains d'origine africaine est parfaitement normal. Que lors des manifestations qui ont lieu, ils en viennent à commettre des dégradations au bien public, c'est inadmissible et cela doit être sanctionné immédiatement par la perception d'une amende significative, donc dissuasive sans exclure elle volet pénal. Rien ne justifie que l'on saccage la statue de Léopold II qui, quels que soient les reproches que d'aucuns lui font eu égard à la colonisation, a été un très grand roi dont l'oeuvre a bénéficié tant aux Belges qu'aux congolais. A ceux qui voudraient déboulonner sa statue, je dirais qu'il faudrait aussi déboulonner celle d'Hergé qui a commis "Tintin au Congo", celle de Napoléon qui a envoyé à la boucherie des milliers d'hommes, de Louis XIV qui a guerroyé dans toute l'Europe, celles de tous les Staline, Mao etc qui ont laissé "crever" dans leurs goulags des millions d'opposants. Bref, il y a de quoi faire. On doit tirer des leçons de l'Histoire mais on ne peut la réécrire. On a supprimé la cigarette qui pendouillait aux lèvres de Lucky Luke. Ne fume-t-on plus pour autant? Restons sérieux.

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 16 juin 2020, 7:17

    Réponse qui permet de faire réfléchir - MERCI

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs