Zakia Khattabi: «Le MR a essayé d’acheter Ecolo»

Zakia Khattabi
Zakia Khattabi - Hatim Kaghat

Zakia Khattabi revient sur l’échec de sa candidature à la cour constitutionnelle. Elle a été recalée eux fois en janvier puis en mai au Sénat.

« Je rêvais d’être commis de l’État, j’ai été élevée dans le respect profond des institutions, avec une vision un peu romantique, vieille France si vous voulez, avec l’idée de servir l’État », confie Zakia Khattabi. D’où sa candidature à la cour constitutionnelle. Si la campagne N-VA, et son impact auprès de certains partis flamands, a eu raison de sa candidature à la cour constitutionnelle lors d’un premier vote au Sénat en janvier, le MR, en sus, a été déterminant au second tour, en mai.

« Après le premier vote en janvier, où ça s’était joué à deux voix seulement, je me suis dit qu’il était possible encore de convaincre. Je me suis relancée, mon parti m’a suivi. J’ai été au contact dans l’intervalle, dans tous les partis, au CD&V entre autres, j’ai pu constater que j’étais soutenue. Puis le MR de Georges-Louis Bouchez a refusé… La vérité, c’est qu’il y a eu une tentative de négociation, mais qu’on n’a pas voulu payer le prix, de 300 millions d’euros » : rapport au montant réclamé par les bleus début mai pour dédommager les propriétaires de panneaux photovoltaïques en Wallonie, qui étaient appelés à s’acquitter du tarif prosumer en guise de participation aux frais de distribution de l’électricité. Un gros sujet de polémique alors entre MR et les verts. (…) et comme on a refusé le deal, alors ils n’ont pas voté pour moi. ».

Une accusation qui ne devrait pas laisser indifférent le MR qui conteste cette version de Zakia Khttabi.

>> L’intégralité de l’interview de Zakia Khattabi à lire sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous