Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Bastogne: l’abattoir ne va pas revivre tout de suite…

L’affaire Veviba avait entraîné la faillite de cet important outil pour les agriculteurs. La famille Swaegers d’Hoogstraten ambitionnait de relancer l’abattoir dans le courant du premier trimestre 2020. Mais le Covid a déjà tout fait chavirer...

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

C’est une des premières incidences économiques marquantes du Covid-19. Toute une province espérait la reprise de cet outil fondamental pour les agriculteurs et le secteur agro-alimentaire wallon. L’abattoir de Bastogne devait revivre après 2-3 années noires qui s’étaient terminées par une faillite des sociétés AMB et Qualibeef, prononcée le 20 août 2019.

Fin décembre dernier, une belle lueur était apparue. Suite à cette faillite, le collège des curateurs, le comité de secteur du « Centre de valorisation de la viande de Bastogne » d’Idélux Développement et d’Idélux Finances avaient lancé un appel d’offres, avec un cahier des charges précis, en vue de rechercher un repreneur de l’ensemble du site de l’abattoir (plus de 6 hectares dont plus de 17.500 m² de bâtiments). Une campagne de prospection internationale, en collaboration avec l’AWEX et la Sogepa, a été lancée auprès d’une cinquantaine d’acteurs du secteur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs