Martinez sur le futur de De Bruyne: «Si Manchester City est exclu des Coupes d’Europe, il le prendra en considération»

Roberto Martinez et Kevin De Bruyne
Roberto Martinez et Kevin De Bruyne - Photo News

Pour rappel, Manchester City a été exclu des Coupes européennes pendant deux ans pour non-respect du fair-play financier de l’UEFA. Le club a immédiatement fait appel de cette décision devant le TAS (tribunal arbitral du sport) qui commencera à examiner l’affaire ce lundi.

« Kevin est quelqu’un de rationnel et d’adulte. Une éventuelle interdiction (des Coupes) va certainement entrer en ligne de compte dans son raisonnement et ses décisions pour son avenir », a expliqué Martinez en semaine. « Il va aussi prendre en considération la décision du coach et manager (Guardiola) avec qui il a d’excellentes relations. »

Le sélectionneur a ensuite argumenté en soulignant les traits de caractère de son joueur. « De Bruyne est un gagnant. Il considérera tous les scénarios si l’interdiction de Coupes d’Europe est confirmée. Kevin est actuellement au top de sa carrière. Que va-t-il se passer dans les quatre ou cinq prochaines années ? Difficile de lui donner un conseil à part lui dire de suivre ses sensations. Le seul conseil que je peux lui donner, c’est qu’un joueur doit terminer sa carrière sans regrets et en ayant le sentiment d’avoir fait tout ce qui était possible. En fin de carrière, on ne peut pas se dire ‘j’aurais dû faire ce transfert’ ou ‘j’aurais dû rester dans ce club’ ».

Martinez a conclu son intervention à ce propos en nuançant. « Ceci-dit, ces dernières années on a aussi vu que s’il est heureux quelque part, il pouvait y rester et remporter des trophées. »

Dans cette même interview, Roberto Martinez a également évoqué la saison d’Eden Hazard au Real Madrid en répétant que le capitaine des Diables était « un joureur important pour le Real Madrid » et qu’il n’avait « pas encore eu l’opportunité de s’exprimer au mieux de ses possibilités. »

 
 
À la Une du Soir.be
  • Ce lundi, le Roi a refusé la démission des deux préformateurs, Egbert Lachaert (VLD) et Conner Rousseau (SP.A). Quarante-huit heures pour sauver la Vivaldi...
    Politique

    Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

  • 7-5, 6-3
: Djokovic a dû s’employer pour écarter le surprenant Schwartzman, en finale à Rome. @EPA
    ATP - WTA

    Déjà la revanche pour Djokovic

  • Il se dit depuis toujours que l’ego de Georges-Louis Bouchez, sa soif inextinguible de médiatisation aussi, pourraient le perdre.
    Politique

    Georges-Louis Bouchez, comme un joueur de poker accro

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous