Accueil Société

Violences policières: en Belgique, une trentaine de décisions judiciaires par an pour ce type de faits

L’an dernier, Unia a ouvert 80 dossiers pour discriminations policières, rapporte RTL Info.

Temps de lecture: 1 min

D’après le Comité P, la « police des polices », une trentaine de décisions judiciaires pour faits de violences policières sont prises chaque année, rapporte RTL Info. Unia, l’ex-Centre pour l’égalité des chances, de son côté a ouvert 80 dossiers pour discrimination impliquant la police.

Une femme de 32 ans, mère de famille et n’ayant eu jamais affaire à la justice se voit plaquée au mur, « balayée », insultée parce qu’elle descend du métro sans masque. Si cette dernière a porté plainte, ce n’est pas le cas de tous. Face à des contrôles abusifs, plusieurs personnes gardent le silence.

À lire aussi Un antiracisme noir prend son essor en Belgique

En moyenne, le Comité P rend une trentaine de décisions judicaires dans des affaires de violences policières. Selon leur analyse, les personnes concernées par ces dossiers sont souvent des personnes d’origines étrangères. La majorité des faits de violences policières se produisent lors d'interventions non-planifiées, par exemple lors de contrôles.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 7 juin 2020, 17:23

    Il est notoriété publique que se sont toujours les mêmes ethnies avec qui la police " a où aurait" des problèmes. Les noirs et les maghrébins ! Il serait bon de porter à la connaissance du public les statiques concernant les interpellations, par la police de Bruxelles, du nombre d'incident entre les maghrébins et noirs et la population asiatique ! Quand aux deux jeunes " renversés" par un véhicule de police se pose la question : pourquoi ont-ils fuit le contrôle de police ? Et les contrôles effectuées par la police envers les noirs maghrébins , iriez-vous pêcher dans un étang où il n'y a pas de poison ? Sans la police, c'est le règne de la violence et de l'anarchie !

  • Posté par Stassart Guy, dimanche 7 juin 2020, 11:53

    MARE DU BASHING ANTI-POLICIER Dans le contexte du bashing actuel fait par les organisations d'extrême gauche relayée par tous les médias, il est très facile d'accuser les policiers de violent. Les publications de vidéos prises par des GSM ne montrent que les soi-disant violences. Mais que c'est-il passé avant ? Ca, ces désinformateurs se font le plaisir de les effacer et de surtout de ne pas les montrer. Mais qu'en est-il des violences récurrentes que les policiers subissent par des auteurs qui se revendiquent du refus d'obtempérer à la Police ? Ca on n'en parle pas car cela ne rapporte pas d'audimat.

  • Posté par NO JJ, dimanche 7 juin 2020, 11:02

    Plaquée au mur, « balayée », insultée parce qu’elle descend du métro sans masque, c'est bien qu'elle aie porté plainte car ainsi la presse en parle. Ainsi tous ceux qui ne respectent pas la sécurité des autres sont prévenu que d'autres peuvent ne pas l'apprécier. Que ces soient des policiers qui lui expliquent de cette manière est sans doute dommage, mais cela aurait aussi pu être une réaction d'autres utilisateurs du métro.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko