Accueil Société

Trois minutes, une vie ôtée, trois orientations pour le dossier

Un cambriolage perpétré en 2018 a mal tourné, faisant un mort parmi les auteurs. La justice s’interroge aujourd’hui sur les suites à lui donner.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La nuit du 3 au 4 octobre 2018, cinq jeunes de 19 à 24 ans embarquaient dans une Golf rouge afin d’aller cambrioler une station-service assez isolée, à Comblain-au-Pont. Ils espéraient remplir leur coffre de bouteilles d’alcool et de cigarettes, et ils avaient revêtu des cagoules, pour ne pas être reconnus sur les images de vidéosurveillance.

Celles-ci ont permis de constater qu’il était 3h48 lorsqu’ils étaient arrivés à la station ; l’un d’eux avait fracturé la porte au pied-de-biche, puis ils s’étaient tous engouffrés dans le magasin. Trois minutes plus tard, les images ont montré ces jeunes qui détalaient, puis le gérant armé qui les suivait. Au premier tir, tous étaient dans la voiture, le passager avant n’avait pas encore fermé la porte. Ils avaient démarré, mais un des pneus avait été touché.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par M R, dimanche 7 juin 2020, 13:52

    Eric Beke : Non, ce n'est pas de la légitime défense puisque ces pauvres jeunes n'était pas armés. Ils voulaient simplement du wisky et des cigarettes pour aider à la préparation de leurs examens. Vous faites peut-être partie de ces chanceux qui vont travailler chaque jour gagner leur croûte. Oubliez un peu cela et pensez peut-être à aller vous servir à gauche et à droite. Mais surtout, faites-le sans arme. De cette manière, vous ne représenterez jamais une menace pour la personne du propriétaire capitaliste. Vous serez, alors semble-t-il, protégé par la loi. Vous me direz que un de ces jeunes est mort mais d'autres meurent dans les bureaux d'une crise cardiaque. Si vous ne me croyez toujours pas attendez pour constater la différence entre les peines pour les jeunes fêtards et le vilain pompiste.

  • Posté par Hubert Wynands, dimanche 7 juin 2020, 13:31

    Non lieu, quand au voleur qui est décédé , il n’avait qu’à mieux choisir ses amis.

  • Posté par Wolf Charles, dimanche 7 juin 2020, 11:23

    C’est d’abord aussi ici la faillite.. oui, la faillite de l’etat, incapable de protéger ses citoyens contre des malfaiteurs. Et plusieurs fois. Et la faillite morale d’un homme qui tire dans le tas.. sa qualité de chasseur parle malheureusement contre lui.. un chasseur a l’habitude de tirer sur des animaux, de contrôler ses émotions, de contrôler son tir.. la vie d’un voleur vaut bien plus que quelques bouteilles de whisky.. c’etait Un homme âgé en plus.. et chasseur, sensé avoir du recul. Or, il s’embusque dans son commerce, armé d’un 357, arme puissante (il aurait pu charger son calibre 12 avec du petit plomb.. nettement moins létal..). Il y a vraiment matière à débat. Ce ne semble pas un coup de sang.

  • Posté par Renoy Christian, dimanche 7 juin 2020, 13:43

    Vous oubliez la faillite d'éducation de ces 5 jeunes...

  • Posté par BEKE Eric, dimanche 7 juin 2020, 11:52

    Vous avez déjà été victime de cambrioleurs; vous décidez de loger sur place afin de prévenir un autre vol. Le faire sans arme serait un suicide. Vous êtes réveillé en pleine nuit par l'effraction, vous intervenez et tombez face à cinq individus, ils fuient, vous tirez. Ce n'est plus de la légitime défense ? En vous réveillant en sursaut et stressé à mort, vous avez le temps de peser le pour et le contre? Que fait la police lors du forcement d'un barrage par un automobiliste? Un fusil de chasse à courte distance n'est pas moins mortel (sinon à quoi servirait-il?). J'ai du mal à plaindre la victime et à jeter la pierre au tireur.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs