Accueil Société Régions Bruxelles

Commerces vandalisés, jets de projectiles... : la manifestation contre le racisme à Bruxelles dérape (vidéos)

Des incidents ont éclaté à Matonge.

Temps de lecture: 1 min

Des incidents ont éclaté dans le quartier bruxellois de Matonge, dimanche en fin d’après-midi, au terme de la manifestation qui a réuni pacifiquement quelque 10.000 personnes sur la Place Poelaert, contre les violences policières envers les personnes de couleur et le racisme en général.

Des voitures de police ont notamment été visées. « Des projectiles tel que du mobilier urbain, des pavés et des bouteilles ont été lancés vers les forces de l’ordre », a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles Ilse Van de Keere. « Des poubelles ont également été incendiées ainsi que des morceaux de cartons. Certains commerces ont subi d’importants dégâts. L’intervention de la police continue ». Le quartier a été bouclé. La police a utilisé des canons à eau pour disperser la foule.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par Robert Bob, lundi 8 juin 2020, 16:30

    Pas quelques comme disent les bourgmestres et les journalistes, mais des dizaines de casseurs en majorité noirs ont saccagé et pillé des commerces à Ixelles après s'en être pris très violement aux forces de l'ordre et ceci sans aucune provocation et sous le couvert d'une manifestation contre les soit disant violences policières racistes……..ça c'est de l'info correcte.

  • Posté par Wilmart - Picque , lundi 8 juin 2020, 11:21

    En donnant tant de place aux incidents de Matongé vous oblitérez complètement la manifestation pacifique de la place Poelaert. Croyez-vous faire du bon journalisme?

  • Posté par Frenay Guy , lundi 8 juin 2020, 9:52

    Dans une manifestation, il faut de plus en plus faire confiance au maintien de l'ordre par les manifestants eux-mêmes car quelle qu'elle soit et quels qu'en soient les objectifs toute manifestation urbaine attire toujours les délinquants. Par contre le contrôle de l'intervention des forces de l'ordre est toujours difficile avec parfois ses propres excès soit internes soit dictés par l'ordre supérieur ce qui aboutit alors par de la confrontation. L'Amérique nous a cette fois-ci donné l'exemple d'une population dans la rue avec des revendications assumées, cela est possible car je pense qu'au-delà des clivages ces manifestants sont tous fiers d'être américains.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 8 juin 2020, 9:39

    A part Close, tout le monde savait que cette manifestation (qui déjà ne respectait pas les règles sanitaires en vigueur) allait dégénérer ! Qu'il s'explique du pourquoi il a autorisé ce rassemblement. Mais comme les dégâts seront payés par les Bruxellois, cela ne lui coûte rien.

  • Posté par Lambert Louis, lundi 8 juin 2020, 6:52

    En "tolérant" la manif des Africains, le bourgmestre pouvait quand même se douter que, comme d'habitude, cela allait dégénérer en affrontements avec la police à la Porte de Namur. On parle de 150 arrestations. Sachant que la police n'arrête évidemment pas tout le monde, ils étaient donc au moins 500 "casseurs", ce qui n'est plus un "groupuscule". Et bien entendu, ils s'en sont principalement pris à l'Apple Store de la Toison d'Or. Que voulez-vous, il faut bien que ces pauvres gens puissent se procurer le dernier modèle d'iPhone ! On voudrait attiser les sentiments racistes de la population qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Anderlecht, première commune bruxelloise à opter pour le «Click»

Depuis le 12 janvier, une application mobile récompense les gestes citoyens en termes de propreté publique à Anderlecht. Ce projet est issu d’un partenariat entre Fost Plus et Bruxelles Propreté. Pour la commune, il s’agit de rendre ses rues plus propres. Pour Fost Plus, il permettra de récupérer plus de PMC.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo