Magasins saccagés après la manifestation contre le racisme: 150 personnes arrêtées

Magasins saccagés après la manifestation contre le racisme: 150 personnes arrêtées
Belga.

La police a déjà procédé à 150 arrestations après les incidents qui ont éclaté à Matonge, dimanche en fin d’après-midi, au terme de la manifestation contre les violences policières et le racisme, a indiqué le bourgmestre de la Ville, Philippe Close. A cette occasion, quelque 10.000 personnes s’étaient réunies sur la Place Poelaert, au pied du palais de Justice de Bruxelles.

« Après le rassemblement, des fauteurs de troubles et des délinquants ont délibérément provoqué les forces de l’ordre et dégradé le mobilier urbain. Ils s’en sont ensuite pris à des magasins pour les dévaliser comme de vulgaires voleurs. J’ai immédiatement demandé aux forces de l’ordre de disperser les fauteurs de trouble et de procéder à leur arrestation », a expliqué le bourgmestre.

Indemnisation

Dimanche en fin de soirée, la police comptait 150 arrestations. « J’espère que les images caméras nous permettront encore d’en arrêter d’autres. Je souhaite aussi que la justice puisse les condamner sévèrement », a poursuivi Philippe Close.

Selon ce dernier, la Ville se portera partie civile et poursuivra via le mécanisme des sanctions administratives. « Je recevrai également dès lundi les commerçants qui ont subi des dégâts pour les indemniser au plus vite. Nous ne tolérons et ne tolérerons jamais l’impunité dans notre capitale », a-t-il ajouté.

Par ailleurs mis en cause, notamment par le président du MR, pour l’affluence à la manifestation de l’après-midi alors que les autorités continuent à prôner la distanciation physique pour lutter contre le coronavirus, Philippe Close a souligné « l’équilibre extrêmement délicat entre l’ordre public, la liberté d’expression et la problématique de la santé publique ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous