Accueil Opinions Cartes blanches

«Sans plan d’urgence pour le secteur du handicap, il y aura encore d’autres drames»

Condamné en juillet 2013 par le Conseil de l’Europe pour le manque de places d’hébergement et de solutions d’accueil adaptées pour les personnes handicapées lourdement dépendantes, l’Etat belge campe pourtant dans son immobilisme, au mépris de familles chaque jour plus éprouvées par la fatigue et l’isolement.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 8 min

Rita Henkinet a été condamnée à dix ans de prison pour le double assassinat de ses enfants handicapés. Son frère a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger.

Si nul ne peut ôter la vie d’autrui et qu’il est donc logique qu’une condamnation soit prononcée, une profonde colère envahit de nombreux parents d’enfant en situation de handicap à la lecture de cette sentence, car il manque depuis le début de ce procès le véritable coupable : les pouvoirs publics belges qui auraient dû être condamnés pour non-assistance à personne en danger (et non le frère, seule personne à avoir porté assistance à sa sœur). Ils devraient aussi être condamnés pour défaut de prévoyance, compte tenu des moyens totalement insuffisants dans le secteur du handicap (aides sociales et éducatives sous-financées et donc rares, centres de jour et d’hébergement en nombre totalement insuffisant, écoles inadaptées etc.).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs