Accueil La Une Monde

« Les villes syriennes comme Kobane sont un mille feuille d’explosifs »

Si la guerre s’arrêtait demain, il faudrait 30 ans pour « nettoyer » les villes qui ont été bombardées, prévient un responsable de Handicap International. Et tous ont utilisé en Syrie d’innombrables armes interdites.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Emmanuel Sauvage, coordinateur régional de Handicap international en déminage et en prévention basé en Jordanie, a jadis travaillé en Bosnie. Il s’est récemment rendu plusieurs fois à Kobane, la ville martyre syrienne proche de la frontière turque, et coordonne les programmes d’assistance à la population syrienne.

Cinq ans après le début de la guerre en Syrie, dans quel état sont les villes de ce pays ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs