Accueil Société

Une reprise du culte à géométrie variable

Les lieux de culte qui ont l’habitude de rassembler de grands groupes de fidèles préfèrent différer la réouverture. La reprise du culte se veut très prudente.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La dame, elle n’a pas son propre tapis. Je lui dis quoi ?

– Elle rentre pas. Les règles étaient indiquées sur la page Facebook. »

Salah Echallaoui ne transige pas. Ce lundi 8 juin, la Grande Mosquée a rouvert ses portes, comme d’autres lieux de culte. Le vice-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique est venu veiller au bon déroulement de la reprise et jauger l’affluence. A l’ouverture des portes vers 13 h 30, on ne se bouscule pas au portillon. Vingt-cinq personnes à peine se soumettront au fameux thermomètre frontal, tapis de prière sous le bras, sac en plastique pour leurs chaussures à la main. Pas étonnant pour Salah Echallaoui. Les prières en semaine sont peu fréquentées, même en temps normal : une trentaine de personnes en moyenne. Le réel défi sera la prière du vendredi. Habituellement, elle rassemble plus d’un millier de fidèles. Recaler le 1001e ne sera pas simple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs