Accueil Monde France

Racisme et violence policière: en France, l’urgence d’apaiser les tensions

Mis sous pression, l’exécutif reconnaît pour la première fois des manquements dans sa police. Un virage salué comme un premier pas par les associations.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Ce n’est peut-être pas un tournant historique. Mais c’est à tout le moins une très forte inflexion. Une tête qui sort du sable. L’exécutif français, si longtemps dans le déni à propos du racisme et des violences policières, change radicalement de ton. Il aura fallu pour cela la mort de George Floyd aux États-Unis. Et surtout, les manifestations qui en ont découlé en France.

Plus de vingt mille personnes rassemblées devant le palais de justice de Paris le 2 juin, le jour même de la phase 2 du déconfinement. Encore 23.000 samedi dernier dans plusieurs villes du pays. Et à nouveau XXX ce mardi soir (lire par ailleurs). Un an et demi après la crise des gilets jaunes, l’Elysée, déjà fortement interpellé à l’époque sur les violences policières, craint plus que tout le soulèvement. D’autant que l’État d’urgence sanitaire interdit toujours les rassemblements de plus de dix personnes et que ces manifestations pourraient compromettre les efforts de maîtrise de l’épidémie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 10 juin 2020, 18:07

    Reprocher à Macron de n'être pas intervenu est tandancieux. Cette manie de vouloir donner des leçons aux autres n'a pas de sens. Il aurait aussi dû intervenir pour désapprouver les messages sanitaires de Donald? J'imagine, tous les soirs; "les français parlent au français"; les critiques contre Donald, les critiques contre l'opposition, quelques remarques sur Brigitte, sur Edouard,.....

  • Posté par Platteau Philippe, mercredi 10 juin 2020, 15:54

    pourquoi oubliez-vous toujours les violences des manifestants envers la police et la délinquance dans les banlieues ; sans l'un et l'autre il n'y aurait pas ou peu de violence policière ! rappelez vous les images des gilet jaune et des grèves !

  • Posté par LAURENT Christian, mercredi 10 juin 2020, 22:50

    Rappelez-vous comment ont été traités les professionnels de santé lors d'une manifestation!

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 10 juin 2020, 13:57

    A relire les rapports d'experts qui se sont succédés, il n'y a pas de doute que Adamu Traore (qui souffrait de drepanocytose) est décédé d'un oedème pulmonaire consécutif à des efforts violents effectués en fuyant un contrôle de police. Instrumenter son cas à l'occasion de la mort de Floyd est de la récupération malhonnête.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs