Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: la statue équestre du Roi Léopold II à Trône vandalisée (photos)

Elle a été recouverte de plusieurs inscriptions faisant référence au mouvement Black Lives Matter.

Temps de lecture: 1 min

La statue équestre du Roi Léopold II à Trône (Bruxelles) a été vandalisée. Elle a été recouverte de plusieurs inscriptions. On peut notamment lire un grand « Pardon » sur son buste, l’inscription « BLM » en référence au mouvement Black Lives Matter, «Fuck racism» ou « This man killed 15M people » («cet homme a tué 15 millions de personnes en anglais»).

À lire aussi «Le déboulonnage des statues de Léopold II, une question de mémoire plus que d’Histoire»

Cette même statue avait déjà été prise pour cible dimanche 7 juin lors de la marche contre le racisme organisée dimanche à Bruxelles.

La statue équestre du roi Léopold le 7 juin
La statue équestre du roi Léopold le 7 juin - AFP

Le groupe « Réparons l’Histoire » a lancé début juin sur le site change.org une pétition demandant d’enlever toutes les statues de Léopold II sur le territoire de la ville de Bruxelles. Cette pétition est intervenue en réponse aux protestations « Black Lives Matter » (la vie des Noirs compte, ndlr.), qui sont en cours aux États-Unis. Les initiateurs trouvent incompréhensible que le roi Léopold II soit encore honoré dans l’espace public après ses actions contre le peuple congolais.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 11 juin 2020, 19:39

    15 millions de personnes :)... ils sont ridicule !!!

  • Posté par Wachtelaer Claude, mercredi 10 juin 2020, 13:38

    Je me demande si l'activisme dont font preuve un certain nombre de personne belges d'origine congolaise, burundaise ou rwandaise n'est pas une réaction compensatoire à leur impuissance à transformer leurs pays d'origine en véritables démocraties. Les politiques coloniales ont toutes eu leur côté noir et sinistre, mais badigeonner les statues de Léopold II n'aura pas beaucoup d'influence sur les luttes interethniques du nord Kivu, ou d'autres régions du Congo. Si, partout ou la colonisation a joué sur les rivalités entre tribus ou ethnies (du Canada à la Birmanie en passant par l'Afrique, c'est que ces rivalités préexistaient. Ce phénomène est vieux comme le monde, il suffit de relire César pour s'en convaincre. Moraliser le passé ne garantit pas obligatoirement un futur serein. On risque au contraire que chaque groupe se lance dans une sorte de nettoyage pour évincer ceux qui lui ont prétendument fait du tort. Le vivre ensemble apaisé ne saurait reposer sur la guerre de tous contre tous et la chasse aux sorcières d'un passé révolu.

  • Posté par Borsu Dominique, mercredi 10 juin 2020, 14:42

    Rien a a ajouter, tout est dit..

  • Posté par Dardenne Ghislain, mercredi 10 juin 2020, 14:42

    Merci pour votre réflexion très pertinente.

  • Posté par Vary Monique, mercredi 10 juin 2020, 14:21

    C. Wachtelaer, on ne peut pas dire mieux. Merci. M. Váry

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo