Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Depuis le 1er mai 2019, les indépendants à titre principal qui deviennent pères ou co-parent ont droit, à certaines conditions, au congé de paternité ou au congé de naissance.

La législation prévoit un congé de paternité ou de naissance de maximum 10 jours. L’allocation correspondante s’élève à 81,63 euros par jour de congé. Le congé peut être pris dans les quatre mois qui suivent la naissance, en jours entiers ou en demi-jours.

«Pour certains indépendants, il n’est pas toujours évident d’interrompre leur activité, surtout pour les starters qui sont encore en plein démarrage», commente Liantis face au nombre de demandes jugé peu élevé.

Une baisse pendant le confinement

Pendant la période de confinement, Liantis a en outre constaté une baisse «considérable» du nombre de demandes de congé de paternité parmi ses indépendants affiliés. En avril, par exemple, les demandes ont reculé de 36% par rapport à février. «En cette période de crise, de nombreux indépendants ont dû automatiquement interrompre leur activité. Qui plus est, les entrepreneurs qui pouvaient poursuivre leur activité étaient contraints de mettre les bouchées doubles pour continuer à faire tourner leur affaire», explique encore Liantis.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’activité d’imagerie médicale a chuté de 55%.

    Le covid fera bien plus de victimes qu’on ne le pense

  2. Pour la mode et la déco, ce mois de fêtes représente 20% des ventes de l’année. Pour le jouet, cela grimpe à 30%, indique l’UCM qui vient de sonder ses membres. © Photo News

    Déconfinement: vers la réouverture des magasins dès la semaine prochaine

  3. Annelies Verlinden (CD&V), ministre de l’Intérieur. © Olivier Matthys.

    Coronavirus: crispations francophones en temps de pandémie

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 22»: les doigts

    Hier, il s’est passé un truc incroyable.

    Incroyable au moins comme… comme… hum oui bon. Pas comme Chloé Caulier, 24 ans, qui a décroché lundi la médaille d’argent de l’épreuve de bloc aux championnats d’Europe d’escalade.

    C’est hyper chaud, le bloc. Il faut enchaîner 4 à 6 courts passages d’escalade, à vue, sans corde, ni mousquetons, ni baudrier, rien, juste les mains. Avec entre 4 et 8 prises de main par bloc et en 4 à 6 minutes chacun. C’est pas haut donc quand on chute, on s’y remet.

    Voilà donc pas incroyable comme ça mais plutôt comme toutes ces petites choses idiotes qui nous arrivent depuis huit mois et qui nous étonnent encore.

    Hier, vers 8 heures du matin, la température tentait vainement d’atteindre les 6 degrés. On voyait qu’elle essayait, qu’elle y croyait, avec le soleil là-haut, tout pâlichon, qui criait faiblement : « Vas-y, mais vas-y ! » Mais non.

    ...

    Lire la suite

  • Par Frédéric Larsimont

    Maradona, l’homme qui a tué le joueur tout en faisant sa légende

    Dernière et ultime provoc en référence à l’un des gestes marquant de sa carrière lors du Mondial 86 face à l’Angleterre, Diego Maradona a rendu hier après-midi son dernier souffle pour le remettre entre les mains de Dieu. Du moins l’espèrent ceux qui le pleurent et prient aujourd’hui pour le salut d’une âme damnée doublée d’un génie du foot. El Pibe de Oro, le gamin qui s’est extrait des quartiers pauvres de Bueno Aires pour devenir une icône du sport mondial, s’en est allé au terme d’une vie qu’il a brûlée par tous les bouts possibles et...

    Lire la suite