Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Depuis le 1er mai 2019, les indépendants à titre principal qui deviennent pères ou co-parent ont droit, à certaines conditions, au congé de paternité ou au congé de naissance.

La législation prévoit un congé de paternité ou de naissance de maximum 10 jours. L’allocation correspondante s’élève à 81,63 euros par jour de congé. Le congé peut être pris dans les quatre mois qui suivent la naissance, en jours entiers ou en demi-jours.

«Pour certains indépendants, il n’est pas toujours évident d’interrompre leur activité, surtout pour les starters qui sont encore en plein démarrage», commente Liantis face au nombre de demandes jugé peu élevé.

Une baisse pendant le confinement

Pendant la période de confinement, Liantis a en outre constaté une baisse «considérable» du nombre de demandes de congé de paternité parmi ses indépendants affiliés. En avril, par exemple, les demandes ont reculé de 36% par rapport à février. «En cette période de crise, de nombreux indépendants ont dû automatiquement interrompre leur activité. Qui plus est, les entrepreneurs qui pouvaient poursuivre leur activité étaient contraints de mettre les bouchées doubles pour continuer à faire tourner leur affaire», explique encore Liantis.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En 1966, Josette Bruce reprend le flambeau. L’accent est mis sur le nom de famille, le prénom est très discret.

    0SS117, l’agent décalé

  2. @AFP

    Les Cats doivent s’affranchir de leur «Emma-dépendance» aux JO

  3. Les stigmates du cataclysme vécu par la capitale libanaise ne sont pas près de disparaître.

    Un an après l’explosion du port, la lente reconstruction des bâtiments et des esprits à Beyrouth

La chronique
  • Spa, Nina Derwael et Bob Morane: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Spa

    Ce n’est pas une plaisanterie de mauvais goût quelques jours après les inondations qui ont notamment frappé la petite ville : l’Unesco a classé Spa au patrimoine de l’humanité au titre de « Grande ville d’eau d’Europe ». On dit bravo. L’eau dont il est question ici tombe du ciel, forcément. Mais elle nous revient calmement à travers les sources locales, avec un goût de fer et de rouille presque savoureux. Santé !

    Les délateurs

    A quoi nos compatriotes ont-ils consacré leur temps libre durant les longues périodes de confinement ? Il n’y a pas de quoi se réjouir, mais les champions de la délation ont trouvé de quoi s’occuper pendant l’année covid : ils ont en effet été 2.995 à renseigner le fisc en 2020 contre 1.958 l’année précédente, a-t-on appris...

    Lire la suite