Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Près de 6.000 entrepreneurs ont demandé le nouveau congé de paternité

Depuis le 1er mai 2019, les indépendants à titre principal qui deviennent pères ou co-parent ont droit, à certaines conditions, au congé de paternité ou au congé de naissance.

La législation prévoit un congé de paternité ou de naissance de maximum 10 jours. L’allocation correspondante s’élève à 81,63 euros par jour de congé. Le congé peut être pris dans les quatre mois qui suivent la naissance, en jours entiers ou en demi-jours.

«Pour certains indépendants, il n’est pas toujours évident d’interrompre leur activité, surtout pour les starters qui sont encore en plein démarrage», commente Liantis face au nombre de demandes jugé peu élevé.

Une baisse pendant le confinement

Pendant la période de confinement, Liantis a en outre constaté une baisse «considérable» du nombre de demandes de congé de paternité parmi ses indépendants affiliés. En avril, par exemple, les demandes ont reculé de 36% par rapport à février. «En cette période de crise, de nombreux indépendants ont dû automatiquement interrompre leur activité. Qui plus est, les entrepreneurs qui pouvaient poursuivre leur activité étaient contraints de mettre les bouchées doubles pour continuer à faire tourner leur affaire», explique encore Liantis.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Philippe Lawson (à droite)

    Philippe Lawson quitte les Éditions de L’Avenir

  2. d-20200615-GGKVC7 2020-07-29 11:35:10

    Coronavirus: comment les experts classent les différentes destinations

  3. A l’entrée de la villa, cette sculpture en bronze de Miquel Barcelo a des allures de créature mythique sauvée des eaux
: normal, il s’agit d’Alycastre, dragon légendaire envoyé sur l’île par Poséidon et terrassé par Ulysse.

    Art dans la nature: à deux pas des plages, la Fondation Carmignac

La chronique
  • Lettre d’Europe: pour le climat, un objectif de papier mais des mesures insuffisantes en Belgique

    Comme la plupart des pays d’Europe, la Belgique connaîtra une forte baisse de ses émissions de gaz à effet de serre suite au ralentissement économique causé par la crise du Covid-19. Selon le Bureau du Plan, organisme indépendant d’intérêt public qui réalise des études et de la prospective, elles devraient plonger de 13 % entre 2019 et 2020. Mais le répit sera de courte durée : elles devraient ensuite se redresser. A tel point que, selon les experts du Plan, la baisse enregistrée entre 2019 et 2025 ne devrait être finalement que de 5 %.

    Si elle se vérifie, cette trajectoire ne permettra pas à la Belgique d’atteindre son objectif de réduction : -35 % par rapport à 2005 dans le secteur non-industriel (non-ETS, en jargon). Mais les prévisions du Plan ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées « à politiques inchangées ». Les experts n’intègrent dans leurs calculs que les décisions prises et en...

    Lire la suite

  • L’héroïsation des infirmières et des infirmiers a ses paradoxes

    Il est beaucoup question de l’héroïsation des infirmières et des infirmiers depuis quelques mois. La crise sanitaire les a mis comme jamais en évidence. Les soins intensifs se sont invités dans nos foyers à la faveur des journaux télévisés. Nous avons pu assister « en direct » au combat de celles et ceux qui luttent contre le Covid parmi les tuyaux et les respirateurs.

    L’admiration portée à cette profession majoritairement féminine s’en trouve amplifiée, même si l’on regrette bien sûr qu’il...

    Lire la suite