Accueil Monde

Turquie: le pouvoir attribue l’attentat suicide d’Ankara aux rebelles du PKK

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement turc a accusé les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d’être à l’origine de l’attentat-suicide à la voiture piégée qui a tué 37 civils dimanche soir à Ankara, marquant une nouvelle escalade dans le conflit kurde.

Malgré l’absence de toute revendication immédiate, le Premier ministre islamo-conservateur Ahmet Davutoglu a assuré, sans surprise, que les enquêteurs disposaient d’éléments « très sérieux, quasi-sûrs » impliquant « l’organisation terroriste séparatiste », la désignation habituelle du PKK. Ce nouveau coup porté en plein cœur de sa capitale, le deuxième en moins d’un mois, embarrasse le régime du président Recep Tayyip Erdogan. Son parti avait remporté les législatives du 1er novembre en promettant « l’éradication » de la rébellion kurde et en se posant en rempart contre le « chaos ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs