Accueil Économie Consommation

Sortie du nucléaire: le temps presse, avertissent Elia et Electrabel

En Belgique, la sortie du nucléaire est prévue pour 2025.

Temps de lecture: 3 min

Le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, Elia, a plaidé mercredi à la Chambre pour la mise en œuvre rapide d’un « mécanisme de rémunération de capacité » (CRM), sans quoi il ne sera pas possible de sortir du nucléaire en 2025. Electrabel a quant à lui averti qu’une éventuelle prolongation de réacteurs devrait être décidée cette année pour être menée à bien dans les délais.

La sortie du nucléaire est l’un des défis de la législature. Le gouvernement Michel a mis au point un mécanisme qui doit favoriser de nouvelles sources d’énergie, notamment les centrales au gaz, afin de garantir la sécurité d’approvisionnement.

La Chambre a approuvé il y a un an à une large majorité ce mécanisme qui permet de rémunérer un producteur pour la mise à disposition d’une capacité. Une première enchère doit avoir lieu en 2021 si la Belgique veut être prête à temps. Le gouvernement a préparé des arrêtés royaux d’exécution qui ont été notifiés à la Commission européenne. Celle-ci veut toutefois savoir comment ce CRM sera financé avant de se prononcer. Le MR, parti de la ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem, souhaite qu’il s’agisse d’une obligation de service public à charge d’Elia. Il a soumis à la Chambre une proposition de résolution qui va dans ce sens en vue de recueillir une majorité derrière ce mécanisme qui aura un impact sur la facture d’électricité.

« Nous avons très peu de temps. Ce n’est pas le moment de lancer de nouvelles pistes et de mettre ces travaux à l’arrêt », a plaidé le CEO d’Elia, Chris Peeters, devant la commission de l’Energie de la Chambre.

Maintenir 3 centrales nucléaires ?

Selon Elia, sans le CRM, la capacité de production d’électricité serait trop faible. Une capacité de 3 GW issus du nucléaire devrait être conservée, ce qui correspondrait au maintien de 3 centrales, sans interruption durant l’hiver et moyennant la constitution d’une réserve stratégique.

>> Des experts plaident pour prolonger le nucléaire

La poursuite du nucléaire au-delà de 2025 est revendiquée depuis longtemps par la N-VA. Les nationalistes ont déposé une proposition de résolution qui demande au gouvernement de prendre les initiatives nécessaires « pour ne pas fermer la porte à l’éventuelle prolongation d’un nombre limité de réacteurs après 2025 ».

Le maintien de réacteurs au-delà de 2025 impliquerait de modifier une loi de 2003. Il faudrait en outre mener une consultation publique, comme l’a imposé récemment la Cour constitutionnelle, et réaliser d’importants investissements. « Il s’agit d’un plan ambitieux », a fait remarquer le patron de l’unité nucléaire d’Engie-Electrabel, Thierry Saegeman. Si une telle décision devait être prise, elle devrait l’être avant la fin de cette année.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Propronet Juste, vendredi 12 juin 2020, 8:57

    Actuellement rien ne remplace les centrales nucléaires en terme de production et de coût. N'en déplaisent aux écolos "idéalistes et utopistes ", modernisons cette technologie pour la rendre plus "safe".

  • Posté par LAMBERT André, vendredi 12 juin 2020, 9:43

    Je suggère alors que l'on construise la prochaine au fond de votre jardin.

  • Posté par LAMBERT André, mercredi 10 juin 2020, 20:52

    Dans ce domaine comme dans le domaine de la justice, c'est la même stratégie qui est mise en oeuvre. Ainsi, pour la justice, il est courant, lorsque l'on ne veut pas de toute évidence aboutir à une condamnation, de faire trainer au maximum la procédure par de nombreux reports d'audience et ainsi aboutir à un acquittement pour cause de procédure anormalement longue. Dans le domaine du dossier nucléaire, on peut subodorer à la même tactique. On reporte incessamment la prise de décision quant à l'application de la loi sur la fermeture des centrales et aucune décision n'est non plus au sujet de la construction de centrales TGV. Et donc, comme rien n'est décidé à temps, il faudra prolonger les vieilles centrales en évoquant, comme d'habitude, l'urgence.

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 10 juin 2020, 19:13

    Et l'Allemagne, comment fait-elle ? A la place de culpabiliser les petits producteurs d'électricité Photovoltaïque, on devrait les remercier et développer encore plus cette source avec toutes les autres énergies vertes. En Belgique on a un double discours, on veut plus d'énergie verte mais on ne fait rien pour.

  • Posté par De Villers Léopold, jeudi 11 juin 2020, 8:57

    L'Allemagne a mis à l'arrêt ces centrales nucléaires et à remis en route d'anciennes centrales au charbon ou lignite elle a aussi créé de nouvelles centrales au charbon . Bonjour la production de CO2 dans ce cas. Actuellement la seul façon de produire de l'électricité avec un minimum de production de CO2 est le nucléaire. Le photo voltaïque c'est bien, l'éolien c'est bien (avec un bémol pour la production de ces éoliennes) mais c'est loin d'être suffisant pour alimenter nos besoins et quid lorsque les voitures électriques devront être rechargées?

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko