Tennis: l’ITF distribue 350.000 dollars aux joueurs au-delà du top 500

Tennis: l’ITF distribue 350.000 dollars aux joueurs au-delà du top 500
Photo News

La Fédération internationale de tennis (ITF) va distribuer 350.000 dollars aux joueuses et joueurs classés entre les 501e et 700e places mondiales notamment, à hauteur de 750 à 1.000 dollars chacun, en réponse aux conséquences économiques de la pandémie de nouveau coronavirus, a-t-elle annoncé dans un communiqué mercredi.

« Après avoir contribué au fonds de soutien commun (destiné) aux joueuses et joueurs du top 500, l’ITF a mobilisé 350.000 dollars (environ 308.000 euros) supplémentaires pour aider les joueuses et les joueurs classés entre la 501e et la 700e place en simple, et la 176e et la 300e place en double », a écrit l’ITF dans un communiqué.

« Les joueurs de simple classés entre la 501e et la 600e place recevront 1.000 dollars » et ceux entre la 601e et la 700e place recevront 750 dollars, comme l’ensemble des joueurs de double éligibles, précise-t-elle.

Il y a un mois, les sept instances dirigeantes du tennis – ATP, WTA, Grands Chelems et ITF – avaient annoncé avoir rassemblé plus de six millions de dollars pour alimenter le fonds de soutien créé en réponse aux conséquences économiques de la crise sanitaire mondiale. Environ 800 joueuses et joueurs de simple et de double mis en difficultés financières doivent en être les destinataires.

Le tennis mondial est à l’arrêt depuis début mars et jusqu’à début août au moins en raison de la pandémie de coronavirus. Au total, « plus de 1.100 événements » organisés par l’ITF ont été « annulés ou reportés » depuis, chiffre-t-elle.

Cet effort supplémentaire de 350.000 dollars s’inscrit dans un programme plus large de l’ITF, d’un montant de plus de 2,6 millions de dollars (environ 2,3 millions d’euros), comprenant également des aides à ses fédérations membres ou encore des bourses pour les meilleurs juniors.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous